ALERTE :

    Bénin/Société : 58% de l’eau commercialisée est de très mauvaise, selon SEIDOU ADAMBI - Les Pharaons

    IMG-20210630-WA0000

    Dios CHACHA

    Le Ministre de l’Eau et des Mines, Samou SEIDOU ADAMBI était le mardi 29 Juin 2021 sur le plateau de Canal 3 Bénin. Occasion pour l’invité de Christian Adandédjan et d’André Dossa de se prononcer sur plusieurs sujets notamment la qualité de l’eau commercialisée sur toute l’étendue du territoire national.

    A cet effet, il a fait savoir que 58% de l’eau commercialisée est de très mauvaise et donc expose les Béninois à de graves maladies dans cinq, dix ans. Alors la décision a été prise par le ministère de l’eau, ministère de la santé, ministère du cadre de vie, de fermer systématiquement, toutes les unités de production, où nous avons, en faite des eaux avec un taux de fluor supérieur à 2,5 mg par litre ou de nitrate supérieur à 70 mg par litre. <<Tout ce qui est puits, les puits ordinaires que nous connaissons, il faut les fermer automatiquement. On ne peut pas faire de l’eau, on ne peut pas vendre cette eau aux gens, impossible. Là où l’environnement est insalubre, qu’on peut aménager, on les a fermés, on les a suspendus, le temps que les propriétaires se mettent en règle>>, va-t-il expliquer.
    Dans ce contexte, les directions départementales ont eté invités à faire un suivi. Et donc, revenir au bureau, SEIDOU ADAMBI a laissé entendre que la plupart, environ 80% n’ont aucune autorisation de prélèvement. <<Or lorsque vous prélevez de l’eau, que vous vendez, vous devez avoir l’autorisation préalable du ministère de l’Eau et des Mines. Et vous êtes suivis par le ministère du Cadre de Vie pour que l’environnement soit sain, pour que l’eau que vous vendez à vos compatriotes soit de l’eau potable. C’est une obligation de l’Etat. On ne peut pas se soustraire à cette obligation. Et donc, ça nous a amenés à dire à la plupart de ceux qui pourront se mettre en règle, de venir vers nous. Et puisqu’on ne peut pas prendre individuellement donc, la note de service a été prise en octobre 2020, et affichée à la DG-Eau, direction générale de l’eau, parce que c’est là qu’on dépose les dossiers, pour dire, pour ces unités, ceux qui viendront, voilà les pièces qu’il faut réunir avant de réouvrir, pour ceux qui pourront réouvrir, ceux pour qui ce n’est pas fermé définitivement, ceux qu’on a suspendu, ils doivent remplir toutes ces conditions pour que le cadre soit sain, l’eau soit réellement analysée et que cette eau soit consommable>>, va expliquer le ministre de l’eau.

    Dios CHACHA



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment