ALERTE :

    Bénin/Société: Le porte-parole du gouvernement justifie la suppression de l’Onasa - Les Pharaons

    Leandre-Wilfried-Houngbedji-880x380

    Dios CHACHA
    Le porte-parole du gouvernement, Wilfried Léandre Houngbédji a échangé ce vendredi 02 juillet 2021 avec les médias en ligne et Web TV. Au menu des échanges, la suppression de l’Office national d’appui à la sécurité alimentaire (ONASA), le recrutement de 662 apirants pour la formation d’enseignants au profit des lycées techniques agricoles et la mise en place des unités économiques à vocation pédagogique dans 30 lycées techniques agricoles, la hausse mondiale des prix des denrées de première nécessité ainsi que les initiatives du gouvernement béninois pour soulager les peines des populations. La création du haut commissariat à la sédentarisation des éleveurs était également au cœur des échanges.
    Opinant sur la suppression de l’Office national d’appui à la sécurité alimentaire (ONASA) par le gouvernement béninois, Léandre Houngbédji a laissé entendre que cette décision était hautement mûrie. <<Nous ne regrettons pas d’avoir supprimé l’Onasa. Rappelez-vous du scandale Onasa où des milliards sont partis en fumée. Bien qu’on ait supprimé l’Onasa, le Bénin a repensé sa stratégie agricole. La preuve, dans l’espace UEMOA, le Bénin est le deuxième producteur de vivriers>>, a lâché le Secrétaire Général Adjoint du Gouvernement.
    Pourquoi la création d’une Agence de Développement de l’Enseignement Technique, le porte-parole du gouvernement répond qu’il n’est surabondant d’avoir une agence dédiée à l’enseignement technique. <<C’est énormément de challenges que le Ministère de l’Enseignement ne peut pas prendre en charge. Il faut voir la démarche du gouvernement comme une démarche intégrée>>, s’est justifié Léandre Houngbédji avant de rebondir sur les prérogatives du Conseil National de l’Éducation dans ce contexte. <<Aucune des décisions majeures qui sont prises actuellement ne sont prises sans les avis du CNE. Les dernières mutations pour la rentrée prochaine au niveau de l’enseignement primaire ne se feront pas sans l’avis du CNE>>, a-t-il laissé entendre.

    En ce qui concerne la réalisation des études de faisabilité technique, économique et financière de mise en place des unités économiques à vocation pédagogique dans 30 lycées techniques agricoles, Léandre Houngbédji a fait savoir que le gouvernement béninois à travers cette mesure veut accélérer la transformation structurelle de l’économie rurale et offrir aux apprenants des opportunités de se former en milieu réel, avec un accent sur la pratique qui devra occuper 70% de l’emploi de temps. <<Des unités économiques à vocation pédagogique, c’est surtout la pratique. Vous pratiquez ce que vous allez faire demain, mais en même temps vous faites gagner de l’argent à ces écoles qui vous forment. Le modèle économique sera appliqué à chaque lycée>>, a précisé le Secrétaire Général Adjoint du Gouvernement. En clair, cette démarche vise à permettre aux lycées d’assurer, à court terme, leurs charges de fonctionnement et de financer entre autres, des mesures d’accompagnement telles que la réduction des frais d’inscription, et l’attribution de bourses.

    Dios CHACHA



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment