ALERTE :

    #Bénin/Cadre de vie Montée des eaux des fleuves, Les diligences pour une riposte adéquate - Les Pharaons

    inooo(1)

    Des cadres de l’Agence nationale de protection civile, des représentants de quelques communes ainsi que des délégations de plusieurs ministères sectoriels et des institutions partenaires de l’Anpc dont la Coordination du Système des Nations Unies sont réunis à Grand-Popo depuis le début de la semaine. Il s’agit d’une rencontre entrant dans le cadre de l’actualisation du Plan de contingence national a démarré. Elle est organisée avec le soutien financier de la coordination du Système des Nations Unies.
    Ces travaux se tiennent dans un contexte marqué par des défis majeurs. Il s’agit notamment la pandémie de Covid-19, des aléas émergents comme le terrorisme et surtout enfin, la menace permanente de la montée des eaux dans des bassins des fleuves Niger, Ouémé et Mono. Au regard de ce tableau, Ouorou Baro Mora, le Directeur de cabinet du Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, estime que ladite rencontre tombe à pic en ce sens qu’il est l’occasion de préciser le risque majeur pour cette année afin de planifier en conséquence la mobilisation des moyens pour la réponse appropriée.
    Quant aux risques de nouvelles inondations, il espère de pertinentes propositions d’activités de préparation et de réponse susceptibles de soustraire, le cas échéant, le Bénin à « un éventuel désastre » ou de permettre de le gérer avec efficience. En effet, estime M. Baro, étant donné que certaines communes telles que Abomey-Calavi, Ouidah, Comé et Grand-Popo ne sont pas encore sorties des récentes inondations induites par l’ensablement de l’embouchure de la Bouche du Roy, il est à craindre que la prochaine montée des eaux aggrave la situation au point qu’elle se généralise dans le pays, surtout au niveau des communes.
    Mais, à ce jour, note-t-on, sur les 77 collectivités territoriales du Bénin, seulement 42 disposent d’un Plan de contingence communal. Ce qui représente, selon lui, un ratio de 54 %. « L’inexistence de ce document dans une commune est une faiblesse dans la gouvernance de celle-ci », souligne-t-il.

    Dios CHACHA



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment