ALERTE :

    #Bénin/Agriculture Financement politisé au FNDA, La réplique de Valère Houssou - Les Pharaons

    VALERE-HOUSSOU-DG-FNDA

    A la faveur d’une interview publiée dans le quotidien du service public, le directeur général du Fonds national pour le développement agricole (Fnda) a tenu à apporter des clarifications sur les conditions de sélection des bénéficiaires. Il répondait ainsi aux allégations de politisation du financement du Fnda. Valère Houssou a tout d’abord souligné que ce n’est pas le Fnda qui octroie le crédit.
    « Le Fnda est un facilitateur et ce sont les banques et les Sfd qui donnent le financement parce qu’étant des vendeurs d’argent. Ils sont bien au contraire à la recherche de clients. Le dispositif, tel qu’il est monté, vous n’avez pas besoin de connaître quelqu’un pour accéder aux ressources qui sont là. Il est accessible à tous les Béninois, quels qu’ils soient » clarifie-t-il. Il a ensuite rassuré les potentiels bénéficiaires et leur dire « qu’on ne se fâche pas contre son banquier. Je leur demande de cultiver plutôt la patience et un peu plus d’efforts, d’autant plus que le Fnda n’est pas un projet ou un programme qui a une durée de vie dans le temps. C’est un établissement public qui a une durée de vie illimitée. Sa gestion est totalement apolitique et autonome. Pour y accéder, il suffit d’avoir un projet qui intéresse l’une des Agences territoriales de développement agricole (Atda) dont le rôle est la promotion et le développement des filières » a-t-il précisé.
    Poursuivant ses explications, Angelo Houssou indique qu’Il importe pour tout demandeur de facilité du Fnda d’avoir le comportement d’un entrepreneur. « Un entrepreneur, c’est celui qui prend des initiatives et qui est prêt à faire des efforts et non à verser dans la facilité. Cela suppose qu’il est détenteur d’un business plan. Ensuite, il doit se rapprocher de son Atda de provenance et par le biais des cellules communales, il reçoit l’attestation d’alignement qui est gratuite. Ce papier permet de s’assurer que le projet du promoteur est réel et non fictif et qu’il est en lien avec les ambitions de développement du pôle » conseille-t-il.
    A en croire toujours ses propos, l’attestation permet également de s’assurer que les ressources ne seront pas détournées à d’autres fins. « Parce que les 100 milliards F Cfa sont intégralement dédiés aux exploitants agricoles. Il ne faudrait pas que des acteurs d’autres secteurs s’y infiltrent pour bénéficier des mesures. Par la suite, c’est le promoteur qui dépose son dossier dans une banque ou un Sfd qu’il choisit lui-même ou avec lequel il a des liens historiques d’affaires. Plus il avait construit une relation avec cette institution, plus cela va vite. Il doit se rendre disponible pour faire le suivi et fournir les informations dont la banque ou le Sfd a besoin.
    Enfin, souligne-t-il, l’un des moyens pour les exploitants qui ont des difficultés à se conformer aux modalités d’accès au crédit, c’est de se constituer en association ou en coopérative immatriculée. Pour cela, ils peuvent se rapprocher des directions départementales de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche (Ddaep) pour avoir les conseils nécessaires à ce sujet.

    admindios



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment