ALERTE :

    Bénin/Covid-19 La barre de 10 000 cas franchie - Les Pharaons

     

    A en croire le Ministre de la santé, la pandémie du coronavirus prend une tournure inquiétante. D’environ une centaine de cas par semaine, le Bénin passe à plus d’un millier de cas par semaine, avec surtout des formes graves dans le rang des personnes non vaccinées. La barre de 10.000 cas confirmés a d’ailleurs déjà été franchie, à en croire Benjamin Hounkpatin, qui a tiré la sonnette d’alarme le dimanche dernier sur l’Ortb. Ces derniers jours, le nombre de patients en hospitalisation est en hausse, affirme Benjamin Hounkpatin. « J’étais à Allada, ces jours-ci, la situation est assez tendue. Le nombre de cas graves augmente d’heure en heure. Nous avons des sujets jeunes sans antécédent, mais qui sont dans la quasi-totalité des cas des non vaccinés », déplore-t-il sur la télévision nationale. Une jeune dame de 34 ans enceinte a été emportée la semaine dernière. Elle a été réanimée en vain. « C’est affligeant comme spectacle », constate tristement Benjamin Hounkpatin. D’une centaine de nouveaux cas par semaine, il y a deux mois, le Bénin passe à plus d’un millier. La barre de 10 000 cas a été même déjà franchie, selon le ministre. Dans les centres de prise en charge, comme à Allada, c’est la quantité d’oxygène utilisée en un mois qui est consommée en une journée. Il est temps de se protéger en allant se faire vacciner, recommande Benjamin Hounkpatin. « Le chef de l’Etat s’est fait vacciner. Je me suis fait vacciner. Nous sommes en très bonne santé. Nous pouvons faire la Covid-19 sans développer de forme grave, sans en mourir… » témoingne-t-il. Quant aux sceptiques, Benjamin Hounkpatin se veut rassurant sur la dangerosité des vaccins. « C’est une aberration. Nous avons vacciné nos enfants, selon des calendriers. Nous nous sommes vaccinés nous-mêmes avec plusieurs antigènes, contre par exemple la fièvre jaune, la méningite. Et brutalement, avec l’éclosion des réseaux sociaux, nous assistons à une infodémie. Chacun se lève pour créer son information. Tout le monde devient intellectuel, scientifique pour dénaturer ce qui se passe, devenant du fait coupable de meurtre », se plaint l’autorité. « Aujourd’hui nous avons des agents de santé qui sont en détresse respiratoire au .

    Dios CHACHA



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment