ALERTE :

    Bénin/ Société Violence basée sur le genre, le coup de balai attendu dans les universités - Les Pharaons

    carafUAC-880x380

    Le Président de la République, Patrice Talon, affiche ces derniers mois, un intérêt assez particulier pour la gent féminine. De la promotion à la protection des femmes, le Chef de l’État joue sur les deux fibres. Il a une aversion assumée pour les violences dont sont victimes les femmes. Avec un ton ferme et d’une main sévère, Patrice Talon veut incarner une nouvelle ère dans la lutte contre les violences basées sur le genre. Le harcèlement sexuel, les agressions sexuelles et même les violences conjugales seront réprimés sans aucune clémence pour les coupables. En milieux éducatifs, un projet de loi qui sera examiné bientôt à l’Assemblée Nationale, va permettre aux juges de ”frapper fort” dans les dossiers de violences basées sur le genre. Alors que le débat sur cette loi anti harcèlement sexuel est en cours, deux faits viennent justifier le bien-fondé de la réforme initiée par le Président de la République Patrice Talon. Ces faits qui choquent la moyenne des consciences mettent en jeu des acteurs du monde universitaire. Selon un média local qui rapporte l’information dans sa parution de ce lundi 27 septembre 2021, trois autorités du Décanat de la Faculté des sciences et techniques de l’Université d’Abomey-Calavi (Fast-Uac) sont visées par une plainte déposée par l’étudiante F. Y. Il s’agit du doyen de la Fast-Uac, Nounankpon Yedomonhan, du vice-doyen de la Fast-Uac, François Guedjè et du chef scolarité Rigobert Avohou. Les trois hommes sont poursuivis pour des faits de harcèlement sexuel et menaces. Selon l’étudiante F.Y., ces trois hauts responsables ont tenu avec elle des rapports sexuels dans leurs bureaux respectifs alors qu’elle était en stage au Décanat de la Fast-Uac. La plaignante parle d’agression sexuelle et a esté en justice ses bourreaux. Cette affaire de libido incontrôlée est toujours pendante devant le tribunal de première instance de 2ème classe de Calavi. Le deuxième fait qui remonte à début septembre a rendu tristement populaire un professeur de la Faculté de droit et de sciences politiques de l’Université d’Abomey- Calavi. Visiblement en rupture avec la dignité masculine qui recommande la retenue, l’on voit, dans une vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux, ce fameux professeur de droit rouer de coup son épouse. Cette affaire de violence est au aussi pendante devant les juridictions. Selon des sources bien introduites dans les universités publiques, ces deux cas ne sont pas isolés. « Il y a pire. Si tu ne veux pas donner, tu peux dire à dieu au succès, ta réussite est dans leurs mains. Pour ne pas échouer, parfois tu cèdes sous la pression », a martelé l’étudiante A. D. en 3ème année à la Faculté des sciences humaines et sociales (Fashs). Le nombre de femmes victimes du harcèlement sexuel serait considérable. Les victimes n’osent pas souvent briser le silence face aux menaces et aux pressions de tous genres. Le choix de préserver sa dignité de femme dans une société moins préparée à considérer le harcèlement comme un acte d’horreur l’emporte souvent sur les plaintes publiques. L’Université ne serait donc plus l’usine où la vertu de l’enseignant, dans l’absolu, submerge le vice. La réponse forte du Président de la République Patrice Talon tombe à pic. Cette loi anti harcèlement sexuel qui vise à offrir aux femmes une protection viendra discipliner cette espèce d’enseignants qui n’arrivent plus à contrôler leur libido et qui substituent l’enseignement par le harcèlement. Le coup de balai devra faire le ménage dans les universités publiques pour que les femmes ne ” meurent” plus en silence.

     

    Dios CHACHA



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment