ALERTE :

    Après la rencontre Talon-Yayi Orden Alladatin relève les pièges à éviter pour un dialogue politique productif - Les Pharaons

    DIAGONALE ORDEN ALLADATIN.00_22_55_07.Still005

     

    Député du parti Union Progressiste (UP) et Président de la commission des lois à l’Assemblée Nationale, Orden Alladatin, a été reçu ce dimanche 03 octobre 2021, sur l’émission Diagonale de Bi-News TV. Face aux journalistes, Orden Alladatin a clarifié le sens du dialogue politique inscrit au menu des doléances adressées par l’ancien Président de la République, Boni Yayi, à son successeur, le Président Patrice Talon, le 22 septembre dernier. « Le dialogue surtout politique est inhérent à la vie en cité. Quand on est ensemble, il faut dialoguer. Certains ont une mauvaise compréhension de ce que devrait être le dialogue. Le dialogue, c’est quelque chose de continu.», a déclaré Orden Alladatin. Selon le Président de la commission des lois à l’Assemblée Nationale, le dialogue politique d’octobre 2019 a révélé que l’opposition et la mouvance n’ont aucune différence insurmontable. « Sur beaucoup de choses, c’est le fait de n’avoir pas discuté, de ne s’être pas écouté, qui a été objet de crispations inutiles par ailleurs. Si vous êtes dans la cité et vous ne vous parlez pas, c’est source de conflits. Personne ne peut être contre le dialogue. Maintenant quel est son format ? », s’est interrogé le député Orden Alladatin qui relève un piège à éviter : « On ne va pas dans un dialogue en terme d’exigence ». Sur les discours contradictoires notés au lendemain de la rencontre entre les Présidents Boni Yayi et Patrice Talon, l’invité de Bi-News TV a estimé qu’il s’agit de la « discutaillerie». Selon lui, « l’assainissement du paysage politique » est le débat principal qui doit intéresser les acteurs politiques. Aussi, dit-il, la réforme politique engagée et qui divise ne vise qu’à « assurer la prépondérance des partis politiques dans la dévolution du pouvoir ». Le président de la commission des lois à l’Assemblée nationale fait savoir qu’il est impératif de s’entendre d’abord sur le sens de cette réforme avant d’espérer échanger sur les modalités pratiques d’application en terme de révision de certains articles de certaines lois. « Mais si nous ne sommes pas d’accord avec le sens principal, aucune autre discussion n’est plus possible après. Voilà le sens du conflit que l’on a parfois du mal à appréhender », a soutenu Orden Alladatin. À en croire le député du parti UP, « quand on va au dialogue, il ne faut pas être radical». Tous les points liés aux modalités pratiques peuvent faire objet d’échanges ouverts, a laissé entendre Orden Alladatin. « Ce que moi je crois être non négociable, c’est de dire de changer de cap», a-t-il martelé.

    Dios CHACHA



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment