ALERTE :

    Bénin/ Politique Kohoué - Agossa : Le clash ironique d’un couple divorcé - Les Pharaons

    AGOSSA.3

    Transfuges du parti d’opposition Les Démocrates (LD) courant janvier-fevrier 2021, Corentin Kohoué et Irénée Agossa se sont affichés devant les Béninois tels des jumeaux siamois. Une union sans tâche et une complicité rythmées par des actions concertées, cohérentes, coordonnées et soigneusement mises en musique pendant toute la période électorale. Sous la bannière de la dynamique Restaurer La Confiance ( Rlc), les deux hommes se sont présentés comme des sauveurs de la démocratie béninoise. Les discours d’espoir tenus à chacune des étapes de la campagne électorale ont fini par séduire plus d’un et plonger beaucoup dans un rêve nouveau. Celui de voir enfin, deux hommes briguer la magistrature suprême. Hélas, en face, il y avait plus fort au plan politique et au plan de la popularité. Le duo de la mouvance Talon-Talata a remporté le scrutin présidentiel haut la main dès le premier tour avec plus de 86% des voix valablement exprimées contre un peu plus de 2% pour le duo Kohoué-Agossa. Depuis cette débâcle électorale, seul le colistier de la dynamique Rlc, Irénée Agossa marque son territoire sur la scène politique nationale. Le candidat malheureux au poste de vice-président de la République, Irénée Agossa, a même réussi à transformer la dynamique Restaurer La Confiance en un parti politique. Totalement absent du débat public depuis l’échec cuisant de la présidentielle, Corentin Kohoué n’est ni membre du parti Rlc ni proche du bureau politique présidé par son colistier Irénée Agossa. Pour beaucoup d’observateurs, l’absence de Corentin Kohoué du parti Rlc est le signe d’une brouille politique et de rupture de contrat de collaboration entre le duo candidats malheureux. « Il ne voulait pas poursuivre l’aventure », répondait Irénée Agossa, interrogé sur l’absence de Corentin Kohoué du parti Restaurer La Confiance. Alors que beaucoup attendaient sa réaction pour mettre fin aux conjectures, Corentin Kohoué a effectué un come-back sur la scène publique sous un ton ironique. C’est du moins ce que l’on pourrait dire à la lecture des propos de Corentin Kohoué rapportés par nos confrères du journal Le Matinal. « (…) Les duos que nous avons constitués pendant les élections présidentielles ressemblent au mariage du 16è siècle dont les couples se découvrent devant le maire de le curé le jour du mariage», a répondu Corentin Kohoué à la question liée à son silence depuis la fin de l’élection présidentielle d’avril 2021. Avec ce style d’humour et très ironique, Corentin Kohoué cache bien mal un ressentiment en lien avec l’expérience politique faite avec son colistier et aux côtés d’autres camarades de l’opposition. Par contre, l’homme qui ne se détache pas des figures imagées dans son discours a tout de même laissé des réponses plus ou moins claires sur une rupture de collaboration avec son colistier. « Donc, s’il ne plaît plus à un couple de continuer ensemble, il se sépare», a déclaré Corentin Kohoué selon des propos rapportés par nos confrères. Ce bout de phrase qui intervient dans un contexte politique où seul Irénée Agossa reste actif sur la scène politique renseigne bien sur le divorce Kohoué-Agossa. Un clash en douce bien entretenu à distance par les deux hommes qui pourtant, il y a quelques mois, se présentaient comme étant le couple parfait du monde et capable de surmonter leurs différends pour « sauver la démocratie». Tout s’est vite écroulé comme un château de cartes.

    Dios CHACHA



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment