ALERTE :

    Bénin/ Politique Yayi- Soglo, deux vérités au cœur de la guerre stratégique - Les Pharaons

    Yayi-soglo-660x400@2x

    Bien que les couloirs des palais présidentiels soient réservés à des privilégiés oints par l’onction populaire dans les États ayant en partage le modèle républicain, l’observation de ces hommes qui incarnent le destin et la destinée des peuples, permet, non pas de spéculer, mais d’avancer des hypothèses sur les actes qu’ils posent au quotidien. Depuis le 22 septembre 2021, date de l’audience amicale entre le Président de la République Patrice Talon et son prédécesseur Boni Yayi au palais de la Marina à Cotonou, les critiques ne cessent d’émerger dans les rangs de l’opposition béninoise. La Résistance nationale de l’ex-ministre Candide Azannaï, Lehady Soglo, l’ex-maire de Cotonou, Martin Rodriguez, homme d’affaires en froid avec le régime Talon… Ils sont nombreux à emboucher la trompette de la critique pour froisser le moral de l’ancien Président de la République, Boni Yayi quant à sa démarche de paix et son rapprochement avec Patrice Talon. Si ces critiques ont choqué plus d’un en raison de leur caractère évasif et peu favorable au dégel de la crise sociopolitique, la position presque ambiguë prise par Nicéphore Dieudonné Soglo, ancien Président de la République (1991-1996), a davantage heurté les sensibilités. « Qui veut tromper qui ? », a réagi Nicéphore Dieudonné Soglo la semaine dernière, répondant à la question des journalistes sur son accord donné ou pas à Boni Yayi pour la rencontre du 22 septembre. « Je ne peux pas vous raconter des conneries, sinon je vais tout balancer », a dit Nicéphore Dieudonné Soglo, visiblement fâché ou embarrassé par la rencontre entre ses jeunes frères à la Présidence de la République Patrice Talon et Boni Yayi. Nicéphore Soglo, était-t-il réellement informé de la tenue de la rencontre comme l’a martelé Boni Yayi devant les caméras à la fin de son audience avec Patrice Talon? A-t-il donné son accord ou son autorisation à Boni Yayi à cette fin ? Puisqu’il s’est gardé de « tout balancer », il serait tout aussi illusoire de verser dans des conjectures inappropriées. L’activité d’intermédiation ou d’intendance entre Patrice Talon et Boni Yayi échappant au commun des béninois. Les acteurs de la chaîne d’intermédiation sont assez sélectifs. Mais deux hypothèses à valeur de vérités peuvent justifier la position ambigüe de Nicéphore Dieudonné Soglo, figure majeure de l’opposition béninoise et très attaché à Boni Yayi dans son opposition au régime Talon. D’abord la supposée brouille entre les deux ex-présidents de la République, Boni Yayi et Nicéphore Soglo peut être une farce avec des acteurs embarqués de gré ou de force, dans un scénario poursuivant un but précis. Dans ce premier cas, l’accord qu’aurait donné Nicéphore Soglo serait une vérité politique. Mais face aux critiques qui visent Boni Yayi, l’ex-président Nicéphore Soglo a peut-être choisi la voie de la théorie de l’acteur rationnel. Il faudra se démarquer de cette initiative. Il faudra, dans l’absolu, ne pas assumer cette rencontre Yayi-Talon et se donner une chance d’être encore audible auprès des siens de l’opposition radicale. Il faut aussi quelqu’un pour faire le ménage derrière et concilier les acteurs car Boni Yayi ne peut être éjecté des rangs. Pour toute ces raisons, il n’est pas à exclure, comme dans une pièce théâtrale, une entente entre Soglo et Yayi sur cette position ambigüe dans le discours sur la scène politique. La brouille politique annoncée par les médias serait alors une guerre stratégique qu’il faut suivre de près car les acteurs en présence sont des acteurs rationnels. Dans le second cas, l’accord qu’aurait donné Nicéphore Soglo procéderait d’une vérité circonstanciée lâchée par Boni Yayi, victime lui-même d’une incontinence émotionnelle tant la solennité de la rencontre et l’espoir de voir Patrice Talon prendre en compte ses doléances ont pris le dessus. Peut-être ne devrait-il pas livrer ce secret de couvent : « Le président Soglo est informé ». De toute évidence, une brouille entre Soglo et Yayi au profit du Président Patrice Talon est encore à relativiser.

    Dios CHACHA



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment