ALERTE :

    [ DIAGONALE] Crise FCBE « Pensée unique, mépris, violation des textes…», Dr Laurent de Laure Faton dégaine contre Hounkpè - Les Pharaons

    hounk

    72 heures après l’officialisation de sa démission du parti Force cauris pour un Bénin émergent ( Fcbe), Dr. Laurent de Laure Faton, était l’invité de l’émission Diagonale de la chaîne numérique Bi-News ce week-end. Le désormais ex-secrétaire exécutif national adjoint à l’économie numérique du parti Fcbe est revenu sur les motifs qui sous-tendent sa démission et les dessous de la crise politique profonde qui ebranle le parti. Selon l’invité de l’émission Diagonale, sa démission est le résultat d’une réflexion mûrie suite à une série d’actes de « mépris » de la part du Secrétaire exécutif national ( Sen) Paul Hounkpè. Pour Laurent de Laure Faton, Paul Hounkpè a trahi la vision portée ensemble ; vision qui a permis de se conformer aux nouveaux textes régissant le système partisan et ayant conduit à la démission du président d’honneur du parti, Boni Yayi et d’autres figures importantes du parti un peu avant les élections communales de 2020. « Monsieur Paul Hounkpè a commencé par gérer le parti autrement. On n’a pas fait le combat pour un individu, on a fait le combat pour un groupe, on a fait le combat pour un idéal, l’idéal de continuer par exister malgré les réformes du système partisan. On a réussi à passer ce cap et à participer aux élections communales passées. Mais il s’est fait que la gouvernance du parti a changé.», a fait savoir Dr. Laurent de Laure Faton, ex-secrétaire exécutif national adjoint à l’économie numérique du parti Fcbe. L’invité de l’émission Diagonale va plus loin et énonce les éléments d’écart à la norme et aux valeurs entretenus par le Sen Paul Hounkpè. « Les valeurs indispensables à un parti politique ont commencé par disparaître. La première valeur, c’est le respect mutuel. On a commencé par sentir qu’il y a un mépris vis-à-vis des camarades, on a commencé par ne plus respecter les militants et certains responsables du parti, on a commencé par ne plus respecter les textes fondamentaux du parti, on a commencé par vouloir gouverner le parti comme une affaire personnelle et ceux qui ont des opinions divergentes ne sont plus écoutés.», a expliqué Dr Laurent de Laure Faton. Entre janvier et février 2021, certains membres du bureau politique du parti Fcbe avaient été suspendus dans le cadre de désaccords profonds sur la désignation du duo candidats à l’élection présidentielle d’avril. Théophile Yarou ex-ministre et secrétaire exécutif national adjoint du parti Fcbe avait été suspendu au même titre que Laurent de Laure Faton et trois autres cadres du parti. Selon l’invité de l’émission Diagonale, cette suspension est intervenue de « façon abusive et unilatérale». « Aucun de nos textes ne permettait à un individu ou même à un bureau exécutif national ou même à un bureau politique de suspendre quelqu’un », a martelé Laurent de Laure Faton qui soutient que sa démission à du « sens» et doit être appréciée comme un acte politique raisonné. Depuis sa suspension le 3 février 2021, Laurent de Laure Faton fait savoir qu’il n’a reçu aucun appel de la part de ses camarades politiques du parti dans le cadre de discussions autour des motifs de la sanction. « C’est 7 mois plus tard que par le détour d’un secrétaire du bureau qu’on m’envoie une décision pour dire que je suis réhabilité. Dans ma réhabilitation, on n’a fait cas d’aucune motivation après une suspension de 7 mois alors que nos textes même disent que pour une suspension, c’est au plus 3 mois.», a exposé Laurent de Laure Faton qui assure avoir mûri sa réflexion pendant les 7 mois de suspension sur son expérience politique au sein du parti avant d’en arriver à devoir prendre la décision de démissionner. « Au sein du parti, il ( Paul Hounkpè) refuse qu’il y ait des courants de pensée. Tout le monde devrait être unanime avec sa pensée et si vous vous opposez à lui, vous êtes son ennemi», deplore Laurent de Laure Faton qui précise que les cinq cadres du parti suspendus sont soudés et ont mis la période de la sanction à profit pour harmoniser les points de vue autour d’un projet politique. « Il y avait un malaise profond et on refusait qu’on fasse le débat», a dit Laurent de Laure Faton qui accuse le Sen Paul Hounkpè d’être la clé de la crise des démissions au sein du parti Force cauris pour un Bénin émergent (Fcbe).

    Dios CHACHA



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment