ALERTE :

    Bénin/Système partisan La mouvance marque un point, l’opposition à la traîne - Les Pharaons

    Opposition

    Un nouveau virage avec des pions qui se déplacent suivant une rationalité comme dans un jeu d’échec. Ces derniers jours, les Béninois observent avec admiration et surprise les différents bouleversements qui induisent une reconfiguration de l’espace politique. Idée maîtresse au cœur de la réforme du système partisan appelée de tous les vœux par les acteurs politiques et ceux de la société civile, la formation de grands partis politiques à ancrage national et dotés d’idéologies, de projets politiques, de vision de développement…, est désormais à portée de main. Le ton est une fois encore donné par la mouvance présidentielle. Après une présidentielle remportée dès le premier tour avec plus de 86% des voix exprimées, la mouvance veut encore plus rassembler ses forces. L’idée au fond, est de parvenir, enfin, à deux grands blocs politiques autour du Président de la République Patrice Talon. Pour ce faire, les trois partis moins représentatifs de la mouvance Prd, Udbn et Moele-Bénin devraient se fondre dans une dynamique de fusion dans les deux grands blocs à savoir l’Union Progressiste (UP) et le Bloc Républicain ( BR). Une véritable œuvre de rationalisation du jeu politique au sein de la mouvance à moins de deux ans des élections législatives de 2023. Déjà, l’Udbn a acté sa fusion avec le parti Bloc Républicain. Selon les informations concordantes, dans les tous prochains jours, Moele-Bénin de Jacques Ayadji devrait se fondre dans l’UP et le Parti du renouveau démocratique (Prd) de Maître Adrien Houngbédji devrait aller en fusion avec le Bloc Républicain. Cette reconfiguration de la classe politique qui s’arrime enfin à la vision du Président de la République Patrice Talon vise à donner davantage du poids aux partis politiques déjà représentés par des élus communaux, municipaux, maires et députés. Si les responsables des deux partis ( Moele-Bénin et Prd) finissent par sceller leurs accords de fusion, la mouvance aura deux véritables grands partis politiques pour les prochains combats politiques et électoraux. De quoi les assurer de ratisser large. Mais, à contrario, la tendance est plutôt à la création tous azimuts de nouveaux partis politiques dans les rangs de l’opposition. L’idée d’aller vers de grands blocs politiques reste un rêve qui n’est pas prêt de se concrétiser. Au gré des intérêts et surtout en fonction d’une gestion autoritaire des responsables, des vagues de démissions de militants s’observent dans les partis de l’opposition. L’exemple le plus patent de ces derniers jours est la crise des démissions au sein du parti Fcbe, parti dirigé par le chef de file de l’opposition, Paul Hounkpè. Les démissionnaires se mettent ensuite en coalition pour créer de nouveaux partis politiques. Une option qui fragilise les partis politiques de l’opposition déjà existants mais réduit aussi à néant toutes les chances de survie pour les nouveaux partis créés. Avec les règles qui encadrent le jeu électoral, il n’est pas évident que ces partis politiques de l’opposition arrivent à mobiliser 10% de suffrages au cours des prochaines élections et espérer lever des sièges face aux deux grands blocs de la mouvance. Une fois encore, l’opposition se tire une balle dans les pieds avec des habitudes que la réforme du système partisan est censée corriger. La mouvance a une longueur d’avance en la matière et les forces politiques de l’opposition gagneraient à former de grands ensembles pour ne pas subir une fois encore l’humiliation des urnes.

    Dios CHACHA



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment