ALERTE :

    Élection du Bénin au Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU Ça se complique pour les opposants marchands - Les Pharaons

    onu

    Un camouflet de plus pour ceux qui prennent du plaisir à emboucher la trompette des critiques contre le Gouvernement du Président Patrice Talon. Désormais, l’argument qui consiste à vilipender le Bénin sur la scène internationale notamment dans le domaine des droits de la personne humaine devra être nuancé. Les bénéficiaires des rentes de toutes natures sur fond de surenchère sont plus que jamais fragilisés sur ce front. Ce jeudi 14 octobre 2021, le Bénin a en effet décroché un siège au Conseil des Droits de l’Homme des Nations-Unies. Aux côtés des autres nations qui siègent, le Bénin participera à la promotion du respect universel et la défense des droits de l’homme ainsi que des libertés fondamentales. Le score issu du vote ayant permis au Bénin d’entrer dans le Conseil des Droits de l’Homme est d’ailleurs parlant. 189 voix sur 193. Un vote plébiscitaire qui renseigne à suffisance sur le crédit que les nations du monde accordent au Bénin dans le domaine des droits humains. Ce vote de confiance résulte aussi des progrès effectués ces dernières années par l’administration Talon dans le domaine de la promotion des droits de l’homme. Dans une déclaration solennelle, la vice-présidente de la République, Mariam Chabi Talata avait étalé les efforts et les prouesses à l’actif du Bénin dans le domaine de la protection des droits de la Personne humaine ces dernières années. Il s’agit entre autres, des prouesses dans le domaine de l’accès à l’eau, de l’alimentation, de l’éducation, etc.« (…) Au plan politique avec la réforme du système partisan, l’organisation régulière des élections, la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption, le Bénin garantit à ses citoyens la jouissance des droits de la personne. Monsieur le président ; Les progrès réalisés par notre pays sont sensibles, palpables, concrets ces dernières années et nous poussent à estimer que nous méritons pour cela de siéger au sein du Conseil des droits de l’Homme des Nations Unies au titre de la période 2022-2024 en vue du partage de nos expériences de protection et de promotion des droits humains. Cette tribune est donc pour moi une occasion solennelle de rappeler que la candidature de notre pays a déjà été formellement endossée par l’Union africaine. Fort de cet appui de proximité, nous invitons également l’ensemble des pays membres des Nations Unies à soutenir la candidature béninoise lors des élections qui auront lieu à New York en octobre 2021.», déclarait la vice-présidente de la République, Mariam Chabi Talata à l’occasion de la 76ème session ordinaire de l’Assemblée générale des Nations-Unies. Cet appel a trouvé un écho favorable auprès des pays membres de l’organisation des Nations-Unies. Au-delà de la cette diplomatie offensive qui produit des résultats, cette élection du Bénin fermera un marché exploité depuis lors par des opposants au régime Talon, régime accusé, sur des médias internationaux, d’être peu respectueux des droits de l’homme. Désormais cet argument qui est devenu un produit marchandé par certains pour capter des rentes de toutes natures tombe. Dès le 1er janvier 2022 et ce jusqu’au 31 décembre 2024, le Bénin siégera au Conseil des droits de l’homme de l’ONU. Le Conseil des Droits de l’Homme est un organe intergouvernemental du système des Nations unies chargé de renforcer la promotion et la protection des droits de l’homme dans le monde. Il a été créé en 2006 pour remplacer la Commission des droits de l’homme de l’ONU. Il se réunit trois fois par an à Genève pour des sessions ordinaires, en plus de sessions extraordinaires lorsqu’il constate des violations des droits humains à traiter en urgence. Il publie alors des recommandations. Il sert principalement de système d’alerte sur de grandes crises mondiales. C’est dire donc que le Bénin est hissé sur le toit du monde aux côtés de 46 autres États et sera au cœur de la politique mondiale de promotion des droits humains pendant les deux prochaines années. Avec cette donnée nouvelle, les critiques sur l’isolement du Bénin dans le concert des nations vont pâlir. Le Bénin portera, avec brio, cette charge de promotion des droits de l’homme. Un produit vient ainsi d’être retiré sur le marché des opposants qui vivent de la critique, à moins qu’ils s’obstinent à ne pas tenir compte des données actualisées.

    Dios CHACHA



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment