ALERTE :

    Bénin/Loi sur l’avortement: L’Église Catholique exprime son profond regret et sa grande déception - Les Pharaons

    ceb

    Dios CHACHA

    Il y a quelques jours, l’Assemblée nationale du Bénin a voté la légalisation de l’avortement. La loi relative à la santé sexuelle et la reproduction dispose désormais que l’interruption volontaire de grossesse (IVG) « peut être autorisée » jusqu’à douze semaines « lorsque la grossesse est susceptible d’aggraver ou d’occasionner une situation de détresse matérielle, éducationnelle, professionnelle ou morale ». La mesure a déclenché une levée de boucliers d’une partie de la société béninoise et notamment de la Conférence épiscopale du Bénin. Au détour d’une déclaration rendue publique le 22 octobre 2021, la Conférence Épiscopale du Bénin a exprimé son profond regret et sa grande déception. <<La Conférence Épiscopale du Bénin a exprimé son profond regret et sa grande déception en réaffirmant que l’avortement est un acte inhumain qui détruit la vie du fœtus et celle de la mère à plusieurs égards en raison de ses multiples conséquences psychologiques,physiologiques, spirituelles et mystiques>>, a fait savoir Mgr Victor Agbanou, président de la CEB.

    A cet effet, l’Eglise Catholique invite les fidèles du Christ, les croyants des autres confessions religieuses et les personnes de bonne volonté à observer une journée de prière et de jeûne le vendredi 29 octobre 2021 et à ne pas baisser les bras dans la lutte pour la défense et la protection de la vie. <<La vie est sacrée. Et seul Dieu est maître de la vie et peut en disposer>>, a martelé la CEB.
    Pour le gouvernement béninois, cette mesure vient soulager les peines de nombreuses femmes qui, face à la détresse d’une grossesse non désirée, se trouvent obligées de mettre leur vie en jeu par des pratiques d’interruption de grossesse dans des conditions non sécurisées.

    Dios CHACHA



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment