ALERTE :

    #Bénin/Education Nomination des recteurs, Wilfried Léandre Houngbédji revient sur les motivations du Gouvernement - Les Pharaons

    Leandre-Wilfried-Houngbedji-880x380

    Dans un face-à-face avec les professionnels des médias il y a quelques jours, le porte-parole du Gouvernement, Wilfried Léandre Houngbédji est revenu sur plusieurs sujets de l’actualité nationale. Au nombre des préoccupations abordées, on retient entre autres, la procédure ayant conduit à la nomination des recteurs, vice-recteurs, des directeurs et leurs adjoints dans les universités publiques et instituts universitaires du Bénin.

    Les nouveaux recteurs, vice-recteurs, directeurs et leurs adjoints des universités publiques et instituts universitaires du Bénin ont été nommés au terme d’une procédure d’appel à candidatures. Mais la décision de remplacer les habituelles élections par des nominations est vivement critiquée au sein de l’opinion publique. A s’en tenir aux explications de Wilfried Léandre Houngbédji, le souci du gouvernement a été celui de l’efficacité dans la gestion des universités publiques. Expliquant la procédure, Il indique qu’il y a eu un appel à candidatures auquel les postulants ont soumis leur dossier, leur Curriculum vitae, ils ont exprimé leur vision et échangé avec le comité. Ensuite, le Conseil national de l’éducation (Cne) a fait ses observations par rapport aux pré-qualifiés et rejeté certaines candidatures. En termes de critères, il s’est agi du profil de la personne, sa capacité à accéder à ces fonctions et ce qu’elle entend faire une fois au poste. « Quand ces critères ont été remplis, des choix ont été opérés. Il y a eu des postes pour lesquels trois candidatures ont été dégagées, dans certains cas deux, ou moins et c’est pour cela que tous les postes n’ont pas encore été pourvus. Il y aura un nouvel appel à candidatures pour combler le vide. On n’a pas voulu faire à minima, en prenant juste là où il y a une seule candidature.
    Pour finir, il a exposé à ses interlocuteurs la finalité de cette procédure du Gouvernement. Elle « n’est pas de contrôler les universités, mais c’est la recherche de l’efficacité, l’intérêt général », souligne le porte-parole du gouvernement. Et de prendre pour exemple, les procès-verbaux des facultés qui ne sont toujours pas parvenus à la Direction des bourses pour satisfaire certains étudiants. « Pourtant, il y a des responsables au niveau de ces entités. Il y a une question de gouvernance et l’objectif du gouvernement, c’est d’améliorer les pratiques », va-t-il conclure.

    Dios CHACHA



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment