ALERTE :

    Bénin/Économie Armel Alavo étale les liens entre l’épargne et le développement - Les Pharaons

    IMG-20211101-WA0019

    À l’instar des autres pays du monde, le Bénin célèbre ce 31 Octobre, l’édition 2021 de la Journée Mondiale de l’Épargne (JME). Au cœur de la célébration de cette journée mondiale de l’épargne avec des partenaires institutionnels publics-privés, Armel Alavo expert en inclusion et éducation financière, consultant en finance digitale, a, au détour d’un entretien sur la chaîne Bi-News, mis l’accent sur l’importance de l’épargne dans un processus de développement. Selon lui, l’Épargne représente la partie du revenu qui n’est pas consommée immédiatement et qui est destinée à une utilisation future. L’épargne, dit-il, est un coussin financier de sauvetage pour l’épargnant en cas d’urgence. Mais au-delà des bienfaits qu’elle assure, à titre personnel, pour l’épargnant, l’épargne qui est placée dans le circuit formel impulse une dynamique positive dans le financement du développement des pays. « L’épargne est utilisée pour financer l’économie», a déclaré Armel Alavo. Selon l’expert en inclusion financière, les banques ont besoin de mobilier assez d’épargne pour financer l’économie. « Quand vous avez suffisamment d’épargne, le financement, la mise place de crédit, le crédit coûte moins cher. Parce que quand l’épargne est mobilisée au plan local auprès des populations à la base, l’épargne devient moins chère pour la banque et après elle l’utilise pour faire du crédit, des crédits qui peuvent être à des taux assez accessibles.», a expliqué Armel Alavo qui attire l’attention sur l’effet contraire : « Quand l’institution financière va mobiliser de l’épargne auprès d’autres bailleurs qui lui facturent des taux d’intérêt assez élevés, souffrez que le taux de crédit soit également élevé.». Ainsi, la culture de l’épargne devrait être encouragée dans le rang des populations pour faciliter le financement des projets de développement avec des ressources locales. « Quand l’épargne locale est fortement mobilisée, le taux de crédit coûte moins cher et donc ça permet de financer suffisamment l’économie, parce que beaucoup de personnes peuvent accéder à des crédits. Dans le même temps, quand l’État lance un emprunt obligataire, pour faire des routes, pour construire des écoles, etc. c’est pour financer l’économie, c’est pour investir dans le pays, c’est toujours l’épargne. Il faut donc développer la culture de l’épargne au sein des populations. Quand on lance les emprunts obligataires, on doit pouvoir mobiliser les populations béninoises à souscrire à ces emprunts obligataires. On ne va pas laisser tout le temps des investisseurs venus d’un peu partout, de plusieurs pays de l’étranger pour venir souscrire à nos emprunts obligataires», a analysé Armel Alavo. Selon lui, plus les souscripteurs aux emprunts obligataires proviennent de pays étrangers, et plus les intérêts qui sont servis iront ailleurs alors que si les béninois souscrivaient fortement, les intérêts resteraient dans le pays. « On doit pouvoir faire confiance à cette approche de mobilisation de l’épargne au niveau local», a soutenu l’expert en inclusion et éducation, financière, consultant en finance digitale. Cette année le Bénin célèbre sa quatrième édition de la journée mondiale de l’épargne. Onze commune sur les soixante-dix-sept sont retenues pour abriter les activités entrant dans le cadre de la célébration de la JME. « Éducation Financière : Levier de promotion de l’Épargne». C’est le thème retenu au plan national pour cette édition 2021 de la Journée Mondiale de l’Épargne qui vise à attirer l’attention des populations sur la nécessité d’aller vers une culture de l’épargne. La première édition de la Journée Mondiale de l’Épargne a été célébrée le 31 octobre 1925 sur initiative de la conférence des banques postales en Europe.

    Dios CHACHA



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment