ALERTE :

    Fusion Udbn-Br « C’est faux il n’a jamais proposé ça (…) Il voulait pousser le parti vers l’opposition ». Jules Léandre Kiti répond à Gildas Aïzannon - Les Pharaons

    IMG-20211103-WA0014

     

    C’est du tic au tac entre Gildas Aïzannon, ex-secrétaire général adjoint ( Sga) du parti Union démocratique pour un Bénin nouveau (Udbn) et Jules Léandre Kiti, porte-parole de l’Udbn et désormais acteur politique membre du parti Bloc Républicain. Une semaine après la réaction de Gildas Aïzannon sur l’émission Diagonale de la chaîne numérique Bi-News, relativement à la fusion entre son ancien parti Udbn et le Bloc Républicain ( Br), Jules Léandre Kiti a donné de la voix dans un exercice ” rétablissement de la vérité”. « Il était indiqué que beaucoup d’acteurs puissent se discipliner en entrant dans les blocs. (…) Nous avons modestement souhaité à l’époque qu’on puisse entrer dans l’un des grands blocs soutenant les actions du Chef de l’État, bon ça n’avait pas prospéré. (…) Je pense que nous sommes tous revenus à la raison (…)», avait déclaré Gildas Aïzannon sur les plateaux de Bi-News tout en soutenant que la fusion de l’Udbn au Br était une urgence ignorée. Ce discours ne passe pas chez les militants du parti Udbn restés fidèles aux idéaux après la démission de Gildas Aïzannon. D’ailleurs, selon Jules Léandre Kiti, chargé de communication et porte-parole du parti Udbn jusqu’a la fusion du parti au Br, les propos de Gildas Aïzannon ne reflètent pas la réalité. Selon Jules Léandre Kiti, son ancien camarade politique Gildas Aïzannon recherche un « effet de victimisation ». L’ex Sga Udbn avait-il réellement proposé la fusion de son parti au Br ? « C’est faux, il n’a jamais proposé ça. En plus d’être faux, il a proposé le contraire », a réagi Jules Léandre Kiti, désormais membre du parti Bloc Républicain. « Monsieur Gildas Aïzannon, de par des propos tenus devant moi, de par des suggestions faites avec insistance à la présidente de l’Udbn, Claudine Afiavi Prudencio, a dit que lui, si on devrait aller fusionner avec BR ou UP, il préfère arrêter sa carrière politique. Il a dit ça, il a écrit ça noir sur blanc, j’ai la possibilité de vous fournir la preuve (…)», a fait savoir Jules Léandre Kiti. « Ce qu’il ( Gildas Aïzannon) suggérait pour la survie de l’Udbn, c’était que nous puissions tacler de façon régulière, BR et UP. Il lui ait arrivé dans sa position de porte-parole de prendre des initiatives avec insistance pour dire qu’il faut des sorties médiatiques pour la visibilité mais il faut tacler. Il s’offusquait régulièrement de ce que le parti affichait tout le temps son soutien au Chef de l’État pendant que les autres blocs eux, ils jouissaient du pouvoir. Donc la priorité pour l’Udbn devrait être de prendre des allures presques indépendantistes. À un moment donné ça a été ressenti au niveau de certains responsables comme une manière même de tenter de pousser le parti vers l’opposition. Alors que ce n’est pas l’option faite par le parti. La présidente Claudine Afiavi Prudencio, à son corps défendant, a tout le temps jouer aux sapeurs-pompiers pour le canaliser», a expliqué Jules Léandre Kiti. Selon le porte-parole du parti Udbn, le fait d’assumer une idée au sein du parti politique qui n’est pas forcément partagée par le plus grand nombre n’est pas « un péché». Ensuite, dit-il, quand le groupe décide, il sied d’observer la discipline de groupe. « Mais le péché, c’est que celui-là ( Gildas Aïzannon) ouvre sa bouche de son propre chef et vient dire qu’il a proposé totalement le contraire. Et là où il y a un opportunisme de mauvais aloi, presqu’une mauvaise foi, c’est qu’il lance une campagne médiatique au moment où le parti (…) décide objectivement après un parcours dont nous sommes très fiers (…) d’aller en fusion, qu’il décide de se refaire une virginité politique », a fait savoir Jules Léandre Kiti qui soutient que Gildas Aïzannon « ne peut pas vivre politiquement ou qu’il ne peut pas exister sans s’accrocher à l’image de l’Udbn, sans tacler l’Udbn». Ne sachant à quelle logique de communication politique cette stratégie répond, Jules Léandre Kiti fait savoir que la démission de l’ex Sga/ Udbn, Gildas Aïzannon n’est aucunement liée à la non prise en compte d’une prétendue idée de fusion avec le Bloc Républicain. Le parcours de l’Udbn est un parcours salué par le Chef de l’État qui a reconnu le courage et la sincérité du soutien du parti à ses actions, a laissé entendre Jules Léandre Kiti. Selon lui, c’est en toute objectivité que le parti Udbn, après d’âpres négociations et dans un respect mutuel, a fini par faire une « fusion absorption » avec le parti Bloc Républicain qui devient le véhicule pour les batailles électorales.

    Dios CHACHA



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment