ALERTE :

    #Cedeao/Sommet des chefs d’Etat Mali et Guinée : Au nom du Bénin, Mariam Talata prône la fermeté - Les Pharaons

    188103963_929769240923928_5570954361858320942_n

    Les régimes militaires en place au Mali et en Guinée étaient au menu des échanges du Sommet extraordinaire de la conférence des chefs d’État et de gouvernement de la Cedeao, le dimanche 7 novembre 2021 à Accra au Ghana. Représentant le chef de l’Etat, Patrice Talon, la vice-présidente, Mariam Chabi Talata a exigé un retour à l’ordre constitutionnel dans ces deux pays. Au nom du Bénin, elle demande plus de fermeté dans la gestion des cas de ces deux pays qui ont récemment connu des putschs militaires.
    Pour le Bénin, il ne saurait y avoir de compromis avec les auteurs de coup d’Etat au sein de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cedeao). A Accra, la vice-présidente du pays exige un retour rapide à l’ordre constitutionnel au Mali et en Guinée. « Mon pays, le Bénin est fermement attaché à la solidarité, à la fraternité, à la paix, à la démocratie, à l’État de droit et au progrès individuel et collectif des Etats, dans notre sous-région. C’est pourquoi le retour à l’ordre constitutionnel au Mali et en Guinée est, pour nous, un impératif. Nous n’avons d’ailleurs pas d’autres options », a-t-elle souligné.
    En Guinée, la nomination d’un premier ministre civil satisfait les chefs d’Etat et de Gouvernement de la Cedeao. La conférence relève en outre l’apparence disponibilité des militaires, avec à leur tête le colonel Mamady Doumbouya, à aller aux élections. Mais ils exigent tout de même la publication d’un chronogramme précis et clair de la période de transition ainsi que la libération du président Alpha Condé, détenu par la junte au pouvoir depuis le 5 Septembre dernier.
    Pour ce qui est du Mali, les choses semblent un peu plus compliquées, surtout avec le renvoi du représentant résident de la Cedeao dans le pays, déclaré persona non grata par les militaires putschistes. Mme Talata exige un retour rapide du représentant renvoyé et la publication d’un calendrier électoral permettant le retour rapide à l’ordre constitutionnel et une date butoir pour la satisfaction de ces deux exigences. « A défaut de satisfaction de ces exigences à la date indiquée, propose-elle, que toutes relations entre les autorités maliennes de transition et la Cedeao soient suspendues ».
    Il convient de souligner que selon toute vraisemblance, la fin de la transition fixée à fin février 2022 ne pourrait tenir dans le délai.

    Dios CHACHA



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment