ALERTE :

    trésors royaux : Reliques, grandeur et témoignage. Talon valorise le patrimoine mémoriel béninois - Les Pharaons

    IMG-20211109-WA0061

    Au lendemain de la signature de l’acte normatif qui consacre le transfert des droits de propriété en présence des Présidents Patrice Talon et Emmanuel Macron, les vingt-six (26) trésors royaux d’Abomey pillés, il y a près de 130 ans par les troupes françaises, sont effectivement de retour au Bénin. Accueillies sous les honneurs républicains et escortées avec une cavalerie spécialement apprêtée pour la circonstance, les œuvres culturelles ont atterri au palais de la République dans une ambiance aussi solennelle avec une cérémonie scénarisée, des coups de canon, l’intonation de l’hymne national en langue fongbé, des danses culturelles authentiques exécutées par des troupes venues du Sud et du Nord Bénin, des libations en l’honneur du trône du roi Guézo exposé dans sa caisse sur le tapis rouge, des panégyriques du royaume de Danxomè, etc. Dans le jardin présidentiel aux pieds des bureaux du Chef de l’Etat, un aréopage de personnalités invitées. Tous présents, ces officiels béninois, autorités religieuses, traditionnelles, morales et autres ont savouré chaque séquence de la cérémonie de réception des 26 œuvres culturelles rapatriées de la France. Au-delà de l’émotion de l’heure, le discours présidentiel était attendu. Dans le prolongement de son discours de veille sur le perron de l’Elysée, le Président de la République Patrice Talon a réaffirmé toute la grandeur des biens culturels. Selon Patrice Talon, ces trésors royaux sont « le témoignage de ce que nous sommes, de ce que nous avons existé ». Il s’agit, dit-il, des œuvres culturelles qui honorent l’identité de tout le peuple béninois et sont le « témoignage de notre grandeur ». Dans une explication empreinte d’humilité alors que beaucoup lui attribuent tout le mérite de cette reconquête des trésors pillés, Patrice Talon rappelle qu’il n’est pas le premier à avoir porté ce combat. Depuis 1965, fait-il savoir, des intellectuels dahoméens ont engagé cette lutte qui malheureusement a été prise comme un « mythe ou un idéal inaccessible » par certains. Selon le Président béninois, le retour de ces 26 œuvres est le couronnement d’un processus au cours duquel rien n’était gagné d’avance. « Je peux vous confesser, que contrairement à mes habitudes, je n’avais guère la certitude que cette revendication aboutirait un jour, encore moins de mon vivant. Mais une fois exprimé, j’ai été emporté par l’élan et nous n’avons pas arrêté. Nous avons agi à travers des intellectuels, des associations, des ONG, la diplomatie et notre demande légitime a rencontré la clairvoyance de l’actuel président de la République française», a déclaré Patrice Talon. Selon le chef de l’État béninois, le retour de ces 26 œuvres culturelles est un premier épisode qui relève d’un acte « d’équité de restitution des patrimoines mémoriels des peuples». Les biens culturels vont séjourner dans l’une des salles du palais de la Marina pendant deux mois pour une période d’acclimatation. Selon Patrice Talon, le Palais de la présidence est la synthèse des différents palais royaux d’antan. « Nous sommes dans la maison du peuple béninois du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest », a dit Patrice Talon selon qui, les œuvres culturelles sont désormais sur leur terre d’origine. Le Bénin, dira-t-il, est « grand des royaumes qui l’ont constitué…c’est bien ce qui fait aujourd’hui notre force». La nation béninoise est une synthèse harmonieuse de ce passé diversifié qui constitue désormais le patrimoine commun, a conclu Patrice Talon.

    Dios CHACHA



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment