ALERTE :

    Bénin/ 26 Trésors royaux Entre identité religieuse, spirituelle et républicaine, Talon tranche - Les Pharaons

    IMG-20211110-WA0090

     

    Depuis l’annonce de leur retour au Bénin, les vingt-six (26) œuvres culturelles pillées par les troupes françaises au détour de la conquête du royaume de Danxomè sont au cœur d’une attraction publique. De la sphère du politique à celle des intellectuels passant par le cercle des gardiens de la tradition et dans les milieux les plus ordinaires, la reprise des droits de propriété par le Bénin sur les 26 trésors royaux était devenue le centre d’intérêt ces dernières semaines. Au-delà de la joie, point de jonction entre profanes et initiés, c’est la portée spirituelle et religieuse des vingt-six œuvres du « patrimoine génétique » béninois qui polarise encore plus le débat. Parmi ces œuvres il y a: Bôtchio, Assin, Kataklè, les trônes du roi Guézo, du roi Glèlè, des portes massives des palais royaux sculptées en bois polychromes sous le règne du roi Glèlè, 10è roi d’Abomey par l’artiste Sossa Dédé, des sacs, des tuniques, des autels portatifs ou encore des bâtons de danse qui témoignent de l’âge d’or du royaume de Danxomè, etc. Pour la plupart des sachants et initiés avertis des pratiques ésotériques, ces œuvres culturelles sont des entités tant elles sont des objets animés et inanimés consacrés. Il ne s’agit donc pas de simples œuvres culturelles ordinaires. L’idée voudrait donc qu’on puisse organiser des cérémonies spirituelles de purification pour réhabiliter entièrement toute la sacralité propre à ces biens culturels rapatriés de la France où ils étaient conservés depuis plus d’un siècle au musée de Quai Branly Jacques Chirac. Cette idée n’est visiblement pas partagée par le Président de la République Patrice Talon. Ce mercredi 10 novembre 2021 au Palais de la Marina à Cotonou, alors qu’il s’adressait à ses hôtes conviés à la cérémonie de réception des biens culturels, Patrice Talon a placé la République au-dessus de toutes les considérations religieuses. Pour ne pas subir un choc thermique, les 26 trésors royaux d’Abomey seront conservés pour deux mois dans une salle aménagée pour une période d’acclimatation. Ensuite, les œuvres seront exposées dans des salles dédiées toujours à la présidence de la République. Selon le Président Patrice Talon, pendant ces périodes, les béninois et les étrangers pourront accéder aux locaux de la présidence pour admirer et contempler les œuvres culturelles. « Ces œuvres, au-delà leur beauté artistique constituent pour nous le témoignage de ce que nous avons été, notre grandeur. Nous n’avons pas seulement existé à partir de 1892. Chacun, les visitants, sera tout à fait libre d’échanger avec ces œuvres les sentiments profonds qui les animent ou qui l’anime. », a d’abord fait savoir Patrice Talon. « J’ai entendu dire que les œuvres seraient chargées, que les œuvres auraient été peut-être désactivées quand elles sont parties hors du territoire qu’à leur retour, elles sont automatiquement activées ou devraient être réactivées. J’ai entendu des gens dire qu’il faut des rituels, des libations pour leur accueil, pour leur retour. Chacun a exprimé selon sa conscience, selon son attachement, sa spiritualité sa façon de voir les choses. Chacun a estimé comment il voit, comment il sent, comment il considère le sacré que sont ces œuvres et ce que doit être leur accueil ou la relation qu’il faut tisser avec. Chacun sera libre de tisser, d’établir avec ces reliques de notre sacré passé de nos aïeux, des royaumes que nous avons été, chacun sera donc libre d’établir avec ces reliques, le lien qu’il lui plaira d’établir», a dit le Président de la République Patrice Talon. Mais l’État n’entend assumer aucune portée spirituelle particulière attribuée aux 26 trésors royaux. « Dans notre identité commune républicaine laïque, ces biens, ces œuvres ne revêtent pour la République aucun caractère religieux ni spirituel au sens religieux. Si la spiritualité qu’on peut leur conférer n’est qu’une spiritualité neutre alors elle est républicaine. Mais si c’est une spiritualité particulière liée à un courant spirituel alors la République la respecte mais ne la porterait pas.», a martelé le Chef de l’État Patrice Talon. Qu’elles soient au Palais de la République, ou au musée de Ouidah ou encore au musée de l’épopée des rois et des amazones d’Abomey, les œuvres culturelles récupérées seront dans des « espaces de la République », a fait savoir le patron de l’Exécutif. « À ce titre, ( les œuvres, Ndlr) sont dépourvues de toutes considérations religieuses », a déclaré Patrice Talon qui précise que chacun pourra, à son aise, établir le lien qu’il veut avec ces trésors royaux.

    Dios CHACHA



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment