ALERTE :

    Restitution des trésors royaux au Bénin Talon, un pas d’humilité qui révèle les acteurs de l’ombre - Les Pharaons

    838_44326168410_6621168325_o

    Ambiance fiévreuse depuis le tarmac de l’aéroport international Bernadin Cardinal Gantin de Cotonou ce mercredi 10 novembre 2021. Autour des vingt-six (26) trésors royaux d’Abomey pillés par les troupes françaises il y a près de 130 ans, les Béninois nourrissent un sentiment de fierté nationale. Une boule d’énergie positive dans le ciel béninois et une masse humaine imposante tout au long du trajet allant de l’aéroport au palais de la présidence. Sur les visages et dans l’expression populaire, le sentiment d’une reconquête légitime des trésors royaux spoliés fait l’unanimité. Après 130 ans de rupture avec leur terre, ça y est, les trésors royaux sont là et prêts à reprendre leur place dans le patrimoine culturel et cultuel du Bénin. Mais pour en arriver là, il a fallu un processus long et surtout parsemé d’embûches. Tel un général engagé dans un combat noble, Patrice Talon, le Président de la République, est resté sur la première ligne de front. Sans jamais abdiqué, Patrice Talon a maintenu dans son angle d’observation, l’objectif qu’est d’obtenir de la France les droits de propriété sur les œuvres culturelles pillées. Même quand il n’avait pas l’assurance d’un triomphe au bout du processus, Patrice Talon a assumé son courage d’homme d’État. La restitution des vingt-six œuvres culturelles a été finalement actée avec la signature de l’accord de transfert des droits de propriété ce mardi 9 novembre à l’Elysée. Mais alors que dans une proportion quasi absolue, les Béninois lui attribuent les honneurs, le Président de la République, Patrice Talon va poser un acte de grandeur. Il s’agit d’un discours de réhabilitation de la mémoire des illustres intellectuels du Danhomey et les efforts constants de groupes organisés. Dans une approche diachronique et synchronique, le Chef de l’État Patrice Talon a rappelé que la consécration de ce premier épisode de restitution des œuvres culturelles pillées est le résultat d’une conjugaison d’actions portées par des acteurs de premier plan mais aussi de l’ombre. Il s’agit d’un choix de grandeur, d’un exercice d’effacement par humilité pour honorer les acteurs de l’ombre. Dans une explication empreinte d’humilité alors que beaucoup lui attribuent tout le mérite de cette reconquête des trésors pillés, Patrice Talon rappelle qu’il n’est pas le premier à avoir porté ce combat. Depuis 1965, fait-il savoir, des intellectuels dahoméens ont engagé cette lutte qui malheureusement a été prise comme un « mythe ou un idéal inaccessible » par certains. Selon le Président béninois, le retour de ces 26 œuvres est le couronnement d’un processus au cours duquel rien n’était gagné d’avance. « Je peux vous confesser, que contrairement à mes habitudes, je n’avais guère la certitude que cette revendication aboutirait un jour, encore moins de mon vivant. Mais une fois exprimé, j’ai été emporté par l’élan et nous n’avons pas arrêté. Nous avons agi à travers des intellectuels, des associations, des ONG, la diplomatie et notre demande légitime a rencontré la clairvoyance de l’actuel président de la République française », a déclaré Patrice Talon. Selon le chef de l’État béninois, le retour de ces 26 œuvres culturelles est un premier épisode qui relève d’un acte « d’équité de restitution des patrimoines mémoriels des peuples ». Le Président de la République Patrice Talon a tenu à remettre au goût du jour l’œuvre pionnière des intellectuels dahoméens de l’époque quant au combat pour une restitution des trésors pillés pendant la colonisation. Ensuite, les actions conjointes et souterraines menées par les intellectuels et scientifiques du présent, les organisations de la société civile et autres groupes constitués ont été saluées par le Chef de l’État. Le retour de ces 26 trésors royaux d’Abomey qui entrent désormais dans le patrimoine national béninois est ainsi le produit d’une action conjuguée des forces actives qui ont repris le flambeau du ton courageux donné par le Président de la République Patrice Talon.

    Dios CHACHA



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment