ALERTE :

    Bénin/Enjeux de la restitution des biens culturels Le début d’une nouvelle forme de coopération éthique, selon Savoy et Sarr - Les Pharaons

    560x315_cmsv2_b4c87aae-475d-5020-a271-10beea3cf738-6217940

    Kafoui MENSAH

    Une fois passée l’étape de l’extase collective, aussi bien au Bénin que partout ailleurs en Afrique, place maintenant aux réflexions sur les enjeux réels de la restitution du patrimoine culturel pillé pendant la colonisation. Aux côtés de Bénédicte SAVOY et Felwine SARR, les deux co-rédacteurs du rapport commandité par Emmanuel Macron sur la restitution des biens aux anciennes colonies, des autorités politiques, professeurs, universitaires et chercheurs de tous rangs, sachants et spécialistes à divers niveaux de la matière culture se sont penchés sur la question.
    Pour Felwine Sarr, de l’Université du Sénégal, a apprécié la finesse de la technicité et la démarche politique et diplomatique du Bénin. Avec Bénédicte Savoy, ils ont par ailleurs abordé avec les participants, les perspectives, et souhaiter que cette renaissance culturelle fasse des Béninois et des Africains en général, de bons descendants afin que ces objets soient bien conservés et bien transmis aux générations futures. Pour sa part, Bénédicte Savoy estime que la restitution des biens ne saurait être la fin du processus. Elle marque en effet, le nouveau départ d’une nouvelle coopération. Elle ne relève pas seulement de l’éthique relation mais surtout du travail des conservateurs et conservatrices. Elle ajoute pour finir que le Bénin a étonné le monde, en majorité les Européens. Car, aucune restitution n’avait jamais été faite dans la douceur. Ce qui devrait logiquement ouvrir le chemin à une nouvelle forme de coopération nord-sud.
    C’est d’ailleurs pourquoi, dans son discours d’ouverture des travaux, le Ministre Jean-Michel Abimbola expliqué qu’à travers la restitution des 26 œuvres, le Bénin et la France ont montré qu’il est désormais possible de regarder ensemble, avec responsabilité et sans complexe, leur histoire commune. Pour lui, la restitution du patrimoine culturel africain devrait ouvrir les pistes d’une nouvelle éthique relationnelle. « Cette conférence est un témoignage de plus de la détermination du gouvernement de la République du Bénin à assumer son rôle désormais majeur, dans cette nouvelle ère marquée par un courant de restitution des biens culturels » s’est-il réjoui. Loin d’un mouvement de revendication, il s’agit à en croire les propos du Ministre, d’un nouveau paradigme des relations internationales en général et des questions de coopération en particulier.
    Alain GODONOU, Directeur des programmes Muséaux à l’ANPT, estime que c’est une occasion de se replonger dans la réflexion qui précède l’action pour que le combat réussisse, les intervenants se sont accordés sur la nécessité pour le Bénin de poursuivre la démarche méthodologique qui a permis d’ôter les obstacles restés jusque-là infranchissables, et afin qu’au-delà de la restitution, les nouvelles options notamment, la circulation et le partage des biens deviennent une réalité entre le Bénin et ses partenaires.

    Dios CHACHA



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment