ALERTE :

    Bénin/Mobilité urbaine à Cotonou : Les nouveaux sites de Vodjè et de Pk6 à Abattoir identifiés et aménagés - Les Pharaons

    IMG-20211126-WA0027

    Les nouveaux sites de Vodjè et de Pk6 à Abattoir identifiés et aménagés par le Maire Luc Sètondji ATROKPO et son Conseil Municipal pour abriter les gares routières de Cotonou seront fonctionnels pour compter de lundi 29 Novembre 2021. Ainsi, à partir de la semaine prochaine, plus de chargement et de déchargement hors parcs dans la ville en dehors de ces sites. C’est pour informer les acteurs de la chaine des transports de la nouvelle dynamique dans l’organisation et la gestion des gares routières dans la ville que le préfet du département du Littoral Alain OROUNLA et le deuxième adjoint au Maire Gatien ADJAGBONI représentant le Maire Luc Sètondji ATROKPO ont échangé ce jeudi avec tous les acteurs impliqués. A travers cette séance qui s’est déroulée à l’hôtel de ville, les autorités préfectorale et municipale ont invité tous les transporteurs et leurs faitières à démarrer l’exploitation de ces deux sites dès lundi. Ceci, afin de permettre la fluidité de la circulation et une meilleure gestion de la mobilité urbaine.
    S’inscrivant dans une démarche participative, concertée et d’apaisement en vue d’éviter d’éventuels couacs dans l’exécution de cette décision, la Municipalité de Cotonou avec l’appui de la Préfecture du Littoral, a jugé bon de rencontrer ces acteurs pour une dernière sensibilisation.
    Il leur a été présenté à cette occasion, la nouvelle configuration du comité communal chargé de l’organisation et la gestion des gares routières à Cotonou. Il s’agit d’un comité regroupant plusieurs entités notamment la Police, la Préfecture, la Municipalité, le trésorier communal et autres entités déconcentrées de l’Etat dont la mission est de réfléchir, organiser, contrôler et assurer le recouvrement des taxes. S’agissant des représentants des organisations faitières qui font également partie de ce comité, leur rôle est de suivre les activités des conducteurs, organiser les mouvements de déchargement et de rechargement, assurer le maintien d’ordre et de la discipline, la salubrité et la sécurité sur les parcs.
    Pour le préfet, la manière dont la filière se présentait entravait la circulation et n’était pas digne d’une ville vitrine comme Cotonou, au regard de toutes les ambitions que nourrit le gouvernement à son égard. Aussi, a-t-il déploré l’hégémonie de certains syndicats sur la gestion de la filière. Toute chose qui ne permettait pas de rendre heureux tous ses acteurs. Pour l’autorité préfectorale, le désordre qui règne dans cette filière a atteint son paroxysme à tel point que toutes les rues de Cotonou sont transformées en gares routières avec tout son cortège de nuisances, de désagréments et d’insécurité sur les paisibles populations. C’est fort de tout ceci que les autorités ont décidé de réorganiser la filière non seulement pour répondre aux exigences de la loi mais aussi et surtout pour une meilleure gestion de la mobilité urbaine.
    Notons que ces réformes ont emporté l’adhésion de la plupart des acteurs des gares routières qui n’ont pas manqué de saluer les autorités municipale et préfectorale pour leur vision.

    Dios CHACHA



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment