Bénin/Evasion spectaculaire de Georges Bada Une cavale de plus qui révèle au grand jour les failles du système pénitentiaire - Les Pharaons

bada k

Cyrille LIGAN

Une évasion spectaculaire et beaucoup de questions. Depuis le départ furtif de Georges Bada, l’administration pénitentiaire est sous le feu des critiques. Pour cause, la fugue de l’ancien maire d’Abomey-Calavi, qui surprend par la facilité de son exécution, s’est ajoutée à la liste des nombreuses évasions enregistrées ces derniers mois. Devenu le fugitif le plus recherché du Bénin depuis le 17 mars, Georges Bada aurait quitté le centre hospitalier de Cotonou où il était admis pour des soins, sans se faire repérer alors même qu’il était sous la garde de deux fonctionnaires de la police républicaine. Pour ce qui peut paraître pour le moins invraisemblable, l’ancien maire, condamné à six ans d’emprisonnement pour abus de fonction dans l’affaire 39 ha depuis fin septembre 2021, a réussi à déjouer toute surveillance surtout dans une zone fort sécurisée.
Cette spectaculaire évasion aura au moins eu l’effet d’un révélateur, celui de la fragilité de la sécurité pénitentiaire. Comment Georges Bada a-t-il pu quitter l’hôpital, alors qu’il était sous surveillance ? Difficile de croire que l’ancien maire ait pu agir sans aide extérieure. Loin s’en faut. Si les conditions de son évasion restent très floues, tout porte à croire que cette fugue ne doit rien au hasard. D’évidence, l’opération a été soigneusement préparée au nez et à la barbe des agents de l’administration pénitentiaire. Et c’est là la goutte d’eau qui fait déborder le vase de la récurrence des évasions.
Si l’opinion attribue ironiquement au fugitif les qualités d’un certain Michael J. Scofield, héros du feuilleton télévisé Prison Break, cette situation n’a pas manqué de provoquer l’ire d’une partie de l’opinion et de relancer ainsi les critiques sur l’administration pénitentiaire, déjà pointée du doigt lors de la récente vague d’évasions de détenus à la maison d’arrêt d’Abomey-Calavi, la même où était incarcéré Georges Bada avant son transfert à l’hôpital.
De sources crédibles, des enquêtes administratives et judiciaires ont été diligentée pour établir les circonstances de l’évasion et sanctionner les auteurs de complicité le cas échéant. Mais cette cavale révèle sans doute de profondes failles dans le dispositif sécuritaire et l’inefficacité de la politique structurelle ou logistique de l’administration pénitentiaire au profit des détenus hospitalisés. Pour pallier de nouveaux scandales, le ministère de la justice gagnerait à faire évaluer l’efficacité de l’actuelle politique pénitentiaire en vue de déterminer la nécessité d’une réforme ou d’un renforcement du système. Dans l’attente, Georges Bada est activement recherché.

Dios CHACHA



Qui sommes-nous?

Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


Contactez-Nous

Appelez à tout moment