Bénin/Culture: Regard sur les œuvres de l’artiste plasticien Marius Dansou - Les Pharaons

Screenshot_20220401-084535_Gallery

Dios CHACHA

Au complexe culturel “Le Centre” sis à Abomey-Calavi, l’artiste plasticien Marius Dansou a dévoilé une série de ses œuvres ce mercredi 30 mars 2022 à la suite d’une rencontre-discussion. Ces performances artistiques n’ont pas manqué de séduire l’assistance de par la qualité des œuvres.
La pratique de Marius Dansou oscille entre la performance et la sculpture. Un art du paradoxe que cultive cette figure de la scène artistique qui se positionne en marge du monde de l’art par sa radicalité et sa pluridisciplinarité. L’œuvre de Marius Dansou s’apparente à une confrontation d’objets et de matériaux dans lesquels il insuffle un éclat de neuf et de poésie. A travers ses manipulations et son procédé de moulage qui sont souvent à contre-emploi du matériau, Marius Dansou a l’art d’aboutir à la conservation d’une forme.
Dans le champ élargi de la sculpture, le travail de cet artiste se réfère à son environnement proche, ainsi qu’aux matériaux qui le composent. A partir d’actions simples – assembler, percer, aimanter, suspendre, Marius Dansou détourne les objets de leur fonction ou de leur destination initiales. Son matériau de prédilection n’est rien d’autre que le fer à béton, néanmoins le bustier en bronze est aussi mis à l’épreuve dans la main de l’artiste.
Son travail est fondé sur une pratique sérielle à partir d’un corpus réduit de formes et de couleurs qui sont déclinées suivant différents agencements. Ce répertoire de formes est régi par des jeux dont les règles sont absurdes et poétiques. Ce n’est donc par un fruit du hasard s’il aborde à la fois les limites du sens commun, la magie du quotidien, l’audace du geste et l’esprit d’aventure dans l’espace public. À travers « Le cimetière des Chefs d’État », Marius Dansou peut tout autant aborder une actualité anecdotique comme politique. Il y invente sa propre histoire, son scénario critique.
En clair, ses œuvres sont comme un cabinet de curiosité où il étudie la frontière ténue entre le design, la performance et à la sociologie. Cette transversalité lui permet d’interroger la société et de porter un regard artistique sur les faits sociétaux. C’est alors que le dessin survient comme une série de gestes en adéquation avec son support.

Dios CHACHA



Qui sommes-nous?

Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


Contactez-Nous

Appelez à tout moment