ALERTE :

    Bénin/Politique: Candide Azannaï, l’équation insoluble de 2023 - Les Pharaons

    Candide-Azannai.jpg

    Cyrille LIGAN

    Pas facile de passer du rôle de « faiseur de rois » à celui « d’ennemi de la couronne ». Entre sa volte-face et ses explications un brin fébriles, Candide Azannaï embrouille par ce qui se révèle désormais comme une erreur de casting. Le pari est celui d’un homme d’exigence au caractère affirmé : faire reculer un « régime dictatorial » sans prendre part aux élections et ce, dans un isolement de plus en plus grandissant. Pari risqué ? Certes mais peut-être nécessaire. Fidèle à ses convictions depuis sa démission en mars 2017, l’ancien ministre délégué à la défense est persuadé que le boycott est le moyen d’éviter la spirale vicieuse des élections organisées sous le régime Talon. Un choix assumé qui, à force de s’imposer à quatre élections consécutives, peut réduire à néant ou presque le parti Restaurer l’Espoir, devenu bien faible. Qu’importe ! En politique, encore plus qu’ailleurs, l’absence de prise de risque est mortelle.

    Pari risqué, donc, mais loin d’être insensé. Tout au contraire, c’est un choix cohérent. Et nécessaire. En effet, Candide Azannaï n’a pas d’autres alternatives. Ses appels au boycott masquent bien une faiblesse face à la menace politique, la menace électorale. Faute de poids lourds dans son camp et avec la perte de Cotonou, son fief d’antan désormais assiégé par les blocs de la mouvance présidentielle, il sait qu’il n’ira pas loin s’il s’engage dans une élection.

    Pour les législatives, seules les listes ayant recueilli au moins 10% des suffrages valablement exprimés au plan national, se verront attribuer des sièges sans que le nombre de listes éligibles ne soit inférieur à quatre. À mi-chemin entre être et ne plus être, le parti Restaurer l’Espoir évoque, en creux, l’atonie politique. Contrairement à lui, d’autres partis d’opposition se préparent déjà pour être au rendez-vous électoral de 2023. De toute évidence, il lui sera impossible de satisfaire la condition de 10% des suffrages valablement exprimés au plan national exigée par le code électoral. Autant de leviers qui ont certainement conduit Candide Azannaï à ne pas s’engager dans les trois dernières élections et, évidemment, dans la prochaine législative. Des leviers sans doute moins déterminants que sa fidélité à ses convictions.

    Restaurer l’Espoir va-t-il survivre à 2023 ? Politiquement, l’équation n’est pas simple. Nul ne se hasarde à émettre un pronostic tranché sur le sort du parti. Et pour cause. Retranché dans l’inaction politique depuis plus de cinq ans, le parti Restaurer l’Espoir n’est pas plus lisible à l’intérieur qu’il n’est audible à l’extérieur. Si bien que les déclarations de son président prennent des allures de saut dans l’inconnu. Mais il faut se forcer pour trouver des raisons de ne pas céder au pessimisme. D’ailleurs, pour le profane, la disparition de Restaurer l’Espoir de la scène politique serait hérétique. Mais il y a des raisons d’espérer surtout quand on sait que Guy Mitokpè, le numéro 2 du parti, n’envisage pas une retraite politique précoce.

    La politique a ses raisons que la logique ne connaît guère. Puissance politique incontestable ; mais, aussi, avec des carences fort dommageables, Candide Azannaï joue indéniablement l’avenir du parti Restaurer l’Espoir. Désormais réduit à un rôle d’opposant commentateur, passif, l’ancien ministre rythme la vie de son parti politique par des provocations, des escarmouches, et du service minimum. Survivre ou disparaitre ? Ira ou ira pas ? La réponse est ambiguë. Déjà sur une pente glissante, il est encore possible de sauver le parti d’une mort programmée.

    Équipe Pharaons



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment