ALERTE :

    Bénin/Politique Hounkpè, le mal-aimé de l’opposition ? - Les Pharaons

    benintimes-benin-dialogue-politique-les-ministres-paul-hounkpe-et-allassane-s-djemba-s-y-engagent-01

    Cyrille LIGAN

    Incompétent, clivant, et pas charismatique. Alors qu’il est désigné pour fédérer les chapelles politiques de l’opposition, la légitimité de Paul Hounkpè est mise à mal. Sous ses abords très dynamiques, le secrétaire exécutif national de la FCBE enchaîne les couacs de communication et voit ses missions contrariées par une image d’insincérité. Pourtant, il ambitionne de construire, sur un champ de ruines politiques, un cadre de dialogue où toutes les sensibilités de l’opposition pourront s’exprimer. Un peu plus d’an après sa désignation, le constat est accablant : Paul Hounkpè peine à s’imposer. Faut-il s’étonner de cet échec ? À l’évidence, non. Surtout que malgré son apparente main tendue, ses rivaux ne sont pas tous prêts à se ranger derrière lui.

    C’est un secret de polichinelle que le leader désigné de l’opposition ne fait pas l’unanimité. Les Démocrates et le parti Restaurer l’Espoir n’ont pas hésité à mettre en scène leur aversion pour le chef de fil de l’« opposition agréée ». D’abord, Les Démocrates. Ils n’en ont « rien à foutre ». Rien d’anormal. En tout cas, pour qui connaît l’histoire de la FCBE que dirige Paul Hounkpè et du parti Les Démocrates, les causes des inimités seront vites comprises. Les deux partis, liés par le même cordon ombilical, ne se portent pas en grande estime. Ensuite, vint le parti Restaurer l’Espoir. C’est un euphémisme que de dire que le chef de fil de l’opposition n’est pas en odeur de sainteté au sein du parti de l’ancien ministre Candide Azannaï. Hounkpè est considéré, à tort et en raison de son statut juridique, comme l’intendant de Patrice Talon au sein de l’opposition. Les atermoiements de Paul Hounkpè dans l’exercice de ses missions n’a donc rien de surprenant.

    Qu’à cela ne tienne ! Les Démocrates et le parti Restaurer l’Espoir ne sont pas seuls dans l’opposition. Même s’ils ont un ancrage qui ne souffre d’aucune ambiguïté, il leur faudra désormais compter avec le Parti Social Libéral (PSL), le Mouvement Populaire de Libération (MPL), les Forces Cauris pour le développement du Bénin (FCDB) ; et Restaurer la Confiance sous l’égide de Paul Hounkpè. Ces derniers semblent accepter, malgré eux, d’être en phase avec le statut de Hounkpè. Le jeu leur paraît trouble, mais il en vaut la chandelle.

    A quelques mois des prochaines législatives, le plus difficile pour Hounkpè est de fédérer les actions de l’opposition contre le gouvernement de Patrice Talon certes, mais constructives et alternatives pour le développement du pays. Et ce n’est pas en esquivant certains partis politiques, pourtant inévitables, que Paul Hounkpè accomplira la mission qui lui est confiée. Faute d’une feuille de route claire et faute d’être reconnu en tant que leader disposant d’une capacité intrinsèque de rassemblement, Paul Hounkpè pourrait manquer à son devoir et contribuer à perpétuer la malédiction des divisions. Cependant, chacun doit jouer sa partition pour éviter à tous la gangrène et survivre dans un monde politique qui semble n’avoir plus besoin de l’opposition.

    Équipe Pharaons



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment