ALERTE :

    La mécanique d’un fiasco qui distance le Bénin de la CAN 2023 - Les Pharaons

    4A757F92-B489-4EF9-A68E-F84960FCB5BD (1)

    Dios CHACHA

    Le Bénin a sans doute perdu plus qu’un match, ce mercredi 08 juin 2022 face au Mozambique (0-1). Incapables d’inverser la tendance après avoir encaissé un but, les Écureuils ont provoqué le courroux de leur entraîneur, Moussa Latoundji, qui paraît à court de solution. Ils ont aussi provoqué une réelle cassure avec leurs supporters, pourtant très fidèles jusqu’alors.

    La défaite qui change tout. Et celle de trop, sûrement. L’équipe béninoise s’est tirée une balle dans le pied en s’inclinant à domicile lors de la 2ème journée des éliminatoires de la Can 2023. Face à un adversaire qui était à leur portée, les poulains de Moussa Latoundji ont livré une triste copie sur la pelouse du Stade Général Mathieu Kérékou.
    Il y avait de l’espoir, une volonté réelle d’y croire. Et puis, le trou noir. Apathiques, inoffensifs, les Écureuils du Bénin n’ont rien pu faire face au Mozambique. Le plus inquiétant, dans cette affaire, ne se situe peut-être pas au niveau comptable puisque le Bénin totalise 0 point après deux journées. Non, le plus inquiétant est probablement ailleurs. Dans les tribunes, les locaux avaient toujours pu compter sur le soutien indéfectible de leurs supporters. Tout laisse cependant penser que cet énième revers leur a causé une réelle rupture. “Quand on porte le maillot de l’équipe nationale, on se doit d’avoir un meilleur visage”, ont lâché plusieurs supporters à la fin du match. “Une belle occasion de manquée”, pouvait-on entendre chez les supporters, qui tirent surtout sur l’entraîneur Moussa Latoundji, accusé d’avoir été “radin” dans le jeu proposé par son équipe.
    Offensivement, il n’y a pas de plan de jeu pour dominer l’équipe adverse si ce n’est des centres à profusion et de l’impact physique sur des coups de pieds arrêtés. Le Bénin est resté pétrifié, soumis à la volonté des joueurs de la Mozambique qui ont décroché les 3 points de la rencontre.
    À cette allure, une question mérite d’être posée : est-ce que le Bénin doit changer de coach? Moussa Latoundji verra-t-il le prochain match des Écureuils ?

    Dios CHACHA



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment