ALERTE :

    Libération de Madougou et Aïvo Le gros pavé dans la marre des revendications de Yayi ? - Les Pharaons

    madougou-aivo (1)

    Cyrille LIGAN

    Et de deux ! Mine de rien, et dans une ambiance cordiale assez marquée, le président Patrice Talon a esquissé un nouveau pas en direction de son prédécesseur. Ce lundi 13 juin 2022, après qu’ils ont discuté en tête-à-tête à la Marina, c’est la lettre D de l’abécédaire des doléances du président Boni Yayi, lu en septembre 2021, qui a trouvé grâce aux yeux de Patrice Talon. La demande de l’institutionnalisation d’un cadre de concertation avec les anciens présidents de la République est favorablement accueillie. Dans la foulée, quelques personnes en détention en lien avec les violences électorales ont été libérées. Certes, cela n’a pas pris la forme d’une conférence nationale ou d’un document de campagne, mais le fait que Patrice Talon y adhère donne clairement le ton. Et ce ton est clair : c’est celui du dialogue pour la cohésion, la paix et l’unité nationales.
    De quoi mettre en confiance le président Yayi qui dit « se sentir rassuré ». Rassuré, parce que Patrice Talon lui aurait assuré que sa litanie de doléances a été bien enregistrée. Laquelle litanie comporte d’ailleurs en toile de fond la réelle revendication pour laquelle le dialogue mérite d’être maintenu. Un propos anodin mais qui mérite la plus grande prudence. Ce n’est pas un compliment, loin de-là. Même s’il est connu que Yayi aime complimenter, il suffit de tendre un peu l’oreille pour capter les sous-entendus. Que se passera si Yayi n’est plus rassuré, du fait de la non-satisfaction de ses revendications les plus en vue ? Suffit-il que Yayi en rêve pour que Talon le réalise ?
    Echanges d’amabilités sous le poids de revendications perçues comme indiscutables. Huit dossiers sur la table, mais peu de points d’accord. Les uns aussi sensibles que les autres. Au rang des dossiers dits complexes, figure la demande de libération de Réckya Madougou et de Joël Aïvo. Cette revendication semble seconder par celle du retour de certaines personnalités politiques qui ont maille à partir avec la justice. Ce sont des revendications qui font jaser au sein de la majorité. Surtout en perspectives des élections législatives. Qu’adviendrait-il si ces doléances de Yayi restent lettres mortes ? Le sourire béat de Boni Yayi risquerait-il de ternir si d’aventure Patrice Talon ne lui accordait pas la satisfaction sur le point de la libération des personnalités politiques en détention ? Boni Yayi aura-t-il la rancœur tenace, malgré les apparences ?
    Tel semble le grain de sable qui risque d’enrayer la relation chaleureuse qu’il nous est donné de voir. Tout n’est donc pas joué. La méthode de Patrice Talon laisse penser que l’abécédaire des doléances de Boni Yayi sera approuvé, lettre par lettre. Tant mieux ! Reste à voir dans quelques jours, si toutes les revendications emporteront l’approbation. Dans la négative, les Béninois seront-ils condamnés à nouveau dans un atmosphère d’inimité avec ses lots d’actes de violences et de débordements ?

    Dios CHACHA



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment