ALERTE :

    Bénin/Politique Législatives 2023 : test grandeur nature pour la prochaine présidentielle - Les Pharaons

    assemblée 1

    Cyrille LIGAN

    2026 pourrait-il déjà se jouer en 2023 ? Ultime test grandeur nature pour la prochaine présidentielle, le scrutin du 8 janvier 2023 apparaît comme une étape décisive pour tous les partis. Aussi bien dans la majorité présidentielle que dans l’opposition, les tractations des prochaines législatives sont décuplées par les enjeux politiques de l’après-Talon. Perçu comme un ballon d’essai pour les ambitions déjà aiguisées, le scrutin du 8 janvier 2023 définira non seulement l’escarcelle électorale de chaque parti, mais augurera aussi le poids de chacun dans la prochaine bataille présidentielle. Autant dire que ces élections serviront de thermomètre électoral aux partis et candidats ayant en ligne de mire la présidentielle.

    On objectera que des circonstances particulières ont plombé la participation de certains partis aux élections passées. Pour autant, toute élection crée du sens et s’imprime dans le paysage politique, même au rabais de la participation électorale. Pour tous les partis, ces élections législatives devaient donner de l’élan électoral en vue de l’échéance de 2026. On pourrait s’abstenir de commenter ces législatives tant elles risquent de ne pas être représentatives des rapports de force dans le pays. Encore qu’il serait, à ce jour, hasardeux de supputer sur le sort de la majorité présidentielle dans l’ère après-Talon. L’opposition va-t-elle enregistrer une petite, moyenne ou énorme victoire en janvier aux élections législatives ? L’opposition majoritaire au parlement en 2023, cela resterait un coup de tonnerre. Pourtant, ce n’est pas un scénario à exclure en cas d’union.

    Autre marqueur de ces législatives : la capacité des partis à faire élire un nombre important de candidats de sorte à satisfaire, sans ambages, les nécessités liées au parrainage dans le cadre d’une candidature à la présidentielle. C’est peu dire que de penser que le prochain président sera issu du parti majoritaire à la prochaine assemblée. Pour l’opposition, le défi s’annonce double : surmonter les divisions et conquérir un électorat perçu comme le pivot des victoires futures. La meilleure alternative qui s’offre à elle est celle de l’union car, une participation aux élections en rang dispersé pourrait hypothéquer leurs chances à la présidentielle. Certes, il y aura forcément des nuances de couleurs au gré des alliances qui auront été scellées, mais cela va de la survie politique.

    La prochaine présidentielle paraît à des années lumières, mais loin s’en faut. La discrétion caractérise la majorité présidentielle. Même si les responsables des partis de l’opposition assurent que l’ambiance sera différente de celle des élections passées, une défaite n’est pas à exclure. Pour cause, le spectre des dix pour cent continue de s’agiter alors que l’implantation nationale reste le principal handicap des partis de l’opposition. Vu sous cet angle, le tremplin des législatives pour la présidentielle a des airs de périlleux saut d’obstacles. La situation n’est pas sans péril pour la majorité présidentielle et interroge surtout sur ses capacités à l’emporter face à une opposition unie. Quoi qu’il en soit, la présidentielle 2026 sera un tout autre match, mais il est important de garder à l’esprit qu’une élection peut cacher une autre.

    Dios CHACHA



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment