Dévoilement de « l’Obélisque aux dévoués » Talon met fin à « une aberration qui n’a que trop duré » - Les Pharaons

IMG-20220730-WA0061

Cyrille LIGAN

Ce samedi, une aberration a été corrigée. Pour marquer la fête nationale commémorative de l’indépendance du Bénin, le président Patrice Talon a inauguré un nouveau lieu de mémoire en hommage aux enfants du Bénin dévoués à la patrie. En dévoilant l’obélisque qui trône désormais au milieu des Jardins de Mathieu, l’emplacement de l’ancienne résidence dite des “filaos” du feu Président Général Mathieu Kérékou, le Chef de l’Etat a déclaré, dans un discours empreint de fierté et patriotisme : « N’ayons pas honte de ce que nous avons fait 60 ans durant en allant honorer l’envahisseur en confusion avec les nôtres ». Au-delà d’une initiative anachronique et artistique, c’est un acte de justice que le président Talon a rendu aux « héros du Bénin ».

Une leçon d’histoire grandeur nature
Dans une effervescence propre aux meetings politiques, Patrice Talon a indiqué que les reliques immatérielles des héros du Bénin d’hier et d’aujourd’hui ont été transférées du monument aux morts de Xwlacodji aux Jardins de Mathieu. En effet, dit-il, « pendant plus de 60 ans, nous avons rendu hommage à nos héros à Xwlacodji au pied d’un monument érigé par l’envahisseur à la gloire de ses soldats qui ont décimé les nôtres ». A l’en croire, le monument aux morts de Xwlacodji ne concerne pas les Béninois. En réalité, insiste-t-il, « il nous a plutôt toujours défié, ravivé nos peines et nous n’avons pas à nous consoler de ce qu’il serait aussi celui des combattants de la première et de la deuxième guerre mondiale. Il est chronologiquement surtout et avant tout le monument dédié aux soldats déployés par l’envahisseur pour soumettre nos ancêtres ».
Empruntant à Frantz Fanon sa célèbre citation, il fait remarquer que « comme il n’est jamais tard pour réparer et que chaque génération a le devoir d’apporter sa contribution à la construction de la maison commune, nous allons en cette année 2022 mettre un terme définitif à une aberration qui n’a que trop duré ». Pour ce faire, le président entend revenir sur les lieux sous 48h, lors de la célébration de la fête nationale déposer une gerbe au pied de « cet obélisque, qu’artistiquement le monde entier a emprunté au génie égyptien, à la mémoire de nos héros ».
Désormais donc, un nouveau vent se lève sur le Bénin et les Béninois peuvent regarder avec sérénité et fierté leur passé. Et ce n’est que le début. Outre les monuments de l’Amazone et de Bio Guera qui ont été inaugurés ce samedi, d’autres monuments seront également érigés dans les jours à venir. « Nous sommes humains, nous sommes des hommes ; c’est persister dans l’erreur qui est une faute. Aujourd’hui, c’est réparé. Le monument aux morts français restera pour ceux qui ont servi la gloire de la France. Pour les nôtres, ce sera définitivement ici et en tout autre lieu que nous choisirons pour ériger tout monument à la gloire et à l’honneur des nôtres », a martelé Patrice Talon.

Dios CHACHA



Qui sommes-nous?

Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


Contactez-Nous

Appelez à tout moment