ALERTE :

    Législatives 2023 : L’opposition dégaine contre Joseph Djogbénou L’avocat victime d’une cabale médiatique. - Les Pharaons

    IMG-20220815-WA0106

    Prévisible. Joseph Djogbénou est depuis quelques jours, l’objet d’une campagne de dénigrement organisée par média interposé, et soutenue par l’opposition politique au Bénin. Son entourage rassure que c’est dans le silence, que le président du Parti Union Progressiste prépare sa réplique. Joseph Djogbénou en pleine tournée de prise de contact avec les militants de l’Union Progressiste, est plutôt occupé à tester sa popularité.

    Arrivé à la tète du plus grand parti politique du Bénin, l’ancien Président de la Cour Constitutionnelle fait face à une vague de critiques. « Quitter la plus haute juridiction du Bénin, pour se retrouver à la tête d’un parti politique avait quelque chose de consternant selon certains observateurs ». Jamais dans l’histoire du Bénin, un président de la Cour constitutionnelle n’est retourné dans l’arène politique en tant qu’acteur. Son prédécesseur Théodore Holo , cache son activisme , mais reste très présent dans l’entourage du Président Boni Yayi pour des questions ponctuelles. Le retour de Joseph Djogbénou sur le terrain politique, fait dire aujourd’hui à une certaine classe politique, que le « magistère » de l’actuel président de l’Union Progressiste avait servi à écarter les opposants de la compétition politique en 2019.

    Deux semaines après ces premières rafales, la stratégie semble avoir changé. Désormais, les adversaires de l’Union Progressiste et une partie de l’opposition, présentent une autre image du président du plus grand parti politique du Bénin. Des éléments sont déterrés de la vie politique et du parcours de l’avocat, pour le discréditer au sein de l’opinion.

    Selon un membre de l’opposition, la campagne pour les législatives de 2023, a déjà démarré. En 2015, Joseph Djogbénou alors candidat sur la liste de l’Union fait la Nation dans 16ème circonscription électorale, a dû faire équipe avec Candide Azannai. Une campagne houleuse qui a failli conduire à l’arrestation de Candide Azannai après une “rixe verbale” avec le président Boni Yayi.

    La multiplication des attaques contre l’Union Progressiste est montée d’un cran, depuis l’annonce de la création du nouveau parti « UPRD ». En effet, dans un communiqué de presse en date du 06 août 2022, le Secrétaire général du Prd, Falilou Akadari a donné plus de précisions sur les raisons qui ont motivé les deux formations politiques à fusionner. Selon les explications des responsables du PRD, la demande de fusion est venue de l’Union Progressiste. Joseph Djogbénou a donc réussi là, où le Bloc Républicain a douté et manqué de concrétiser sa vision. Il est devenu la cible à abattre.

    Pour l’instant, l’ancien Président de la Cour Constitutionnelle ne répond pas, aux attaques. Accusé de jouer la comédie d’une part, et d’avoir trahi les béninois d’autre part, le Président du parti Union Progressiste est plutôt sur le terrain. Avec la prise de contact initiée avec les militants de certaines circonscriptions électorales, il va à la conquête de son électorat. Beaucoup espèrent que ce changement de tète à l’UP accéléra rapidement le renouvellement de classe politique.

    Dios CHACHA



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment