ALERTE :

    Pénible ruée des bras cassés vers le Bloc Républicain au Bénin - Les Pharaons

    Législatives 2023 au Bénin

    Au Bénin, les élections législatives sont prévues pour janvier 2023. Le parti Bloc Républicain, en difficulté suite à une vague de démissions, recrute désormais à tour de bras. Seul problème, le parti présidé par Abdoulaye Bio Tchané, aligne des acteurs politiques aussi controversés qu’insignifiants sur la scène politique au Bénin. De parfaits loosers.

    Arrivé deuxième lors des consultations communales au Bénin en 2020  avec  930 247 voix, soit un taux de 37,38% le Bloc Républicain avait obtenu,   735 sièges. Deux ans plus tard, les données ont changé. Une vague de militants a quitté la barque. Elu local, ministre et autres leaders non moins influents ont claqué la porte de ce parti à la veille d’une élection capitale. Les déserteurs après avoir justifié leur départ sont passés  armes et bagages au plus grand challenger du Parti.

    L’Union Progressiste, second grand parti soutenant les actions de Patrice Talon se frotte les mains. Rebaptisé UPR avec l’arrivée  du PRD de Maitre Adrien Houngbédji  , le parti reprend  des couleurs et va aussi à la conquête de nouveaux militants. Non seulement les instances du parti ont été rajeunies, mais les nouveaux responsables sont bien décidés à   braconner sur les terres du BR dans plusieurs localités.

    Pris dans l’étau, et en difficulté sur tous les plans après le départ inattendu d’un autre allié l’UDBN, le Bloc Républicain   présente depuis quelques jours , un tableau peu reluisant qui laisse entrevoir une absence  de stratégie politique. Des personnages fantasques, aux novices politiques, sur qui pèsent des soupçons de falsification de nationalité comme par exemple dans la 6ème circonscription électorale, s’affichent au nom du parti sur les réseaux sociaux. De petites erreurs, qui conduiront à de graves conséquences selon un analyste, qui précise que  le BR n’appréhende pas encore les enjeux des prochaines élections législatives.

    Un air de revanche plane pourtant sur ces élections avec le Parti Les Démocrates , aile dure de l’opposition, qui jure de siéger au prochain parlement. Eric Houndété son président,  et les siens pourront compter sur certains sympathisants dans la partie méridionale du pays, mais c’est dans le septentrion que l’entrée en scène de Boni Yayi, Président d’honneur de ce parti pourrait réduire à néant le Bloc Républicain qui trônait sur cette région, depuis que l’opposition à Patrice Talon s’est abstenue de participer aux deux élections successives. Impossible de conclure si Les Démocrates passeront le cap des 10%, surtout que le reste de l’opposition, les FCBE auront aussi leur mot à dire. Le parti des Forces cauris pour un Bénin Émergent (FCBE), avait obtenu   260 sièges pour un suffrage de 372 818 voix, soit un taux 14,98% aux dernières communales.

    L’arrivée au Bloc Républicain des bras cassés risquent de compliquer davantage la tache aux partis. Les nouvelles recrues qui piaffent d’impatience de se lancer dans l’arène politique, auront fort à faire pour non seulement rassembler du monde, mais aussi construire un discours qui colle à la vision de Patrice Talon.  Ces personnages qui ont passé leur temps sur les réseaux sociaux à amuser la galerie, à travers des propos peu éducatifs, et parfois peu inspirants pour la jeunesse ont perdu toute crédibilité aux yeux des béninois. Ces nouvelles recrues du BR, qui avaient par tout temps déconstruit les efforts des partis au pouvoir, avant de se racheter et d’offrir leur service au Bloc Républicain sont assimilés à de petits “bouffons” sur les réseaux sociaux.

    Marché de dupes ou erreur politique, sur la toile les internautes estiment que cette « farce »   ne durera que le temps d’une campagne électorale. Cet avatar  pourrait par contre  davantage écorner l’image du BR qui porte déjà difficilement  le lourd bilan de Patrice Talon auprès des jeunes dans certaines localités du pays.

    Equipe Les Pharaons



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment