ALERTE :

    CPI. Début du procès de l’ancien chef de guerre centrafricain de la rébellion ex-Séléka - Les Pharaons

    cpi

    Début du procès de l’ancien chef de guerre centrafricain à la CPI

    La Cour pénale internationale (CPI) a ouvert lundi à La Haye (Pays-Bas) une audience contre l’ancien chef de guerre Mahamat Saïd Abdel Kani dans la rébellion ex-Séléka en République centrafricaine, notant que “les accusés” comprennent la nature des charges retenues contre lui”.

    En tant qu’ancien commandant présumé de la Séléka, M. Said a été accusé de crimes contre l’humanité (incarcération ou autres formes de privation grave de liberté, torture, persécution, disparitions forcées et autres actes inhumains) et de crimes de guerre (torture et traitements cruels) prétendument commis à Bangui (RCA) en 2013.

    “Ces crimes font partie d’une attaque généralisée et systémique qui constitue des crimes contre l’humanité”, a déclaré le procureur de la Cour Karim Khan au début du procès. “M. Saeed est conscient que ses actions faisaient partie de cette attaque généralisée. Un juge indépendant déterminera la véracité de notre affaire”, a-t-il ajouté.

    Le procès a commencé par la lecture des charges retenues contre M. Syed. La Chambre a conclu que l’accusé comprenait la nature des charges retenues contre lui. L’accusé a plaidé non coupable de toutes les accusations. M. Saïd est représenté par le General Counsel Maître Jennifer Naouri et son équipe.

    Sept crimes de guerre et crimes contre l’humanité

    Le procureur de la Cour Karim Khan et le procureur principal Holo Makwaia ont prononcé des allocutions d’ouverture. « Le jour est venu de loin : c’est la première fois qu’un haut commandant du groupe armé Séléka comparaît devant la CPI », a déclaré le procureur de la CPI, ajoutant que « la beauté de la loi est qu’il n’y a pas d’endroit où se cacher “.

    La représentante légale des victimes, Sarah Pellet, et la défense prononceront ensuite des remarques liminaires. Le premier témoin de l’accusation devrait commencer à témoigner une fois la déclaration liminaire terminée. Les procureurs devraient maintenant appeler 43 témoins.

    Mahamat Saïd Abdel Kani fait face à des accusations contre des détenus accusés d’avoir soutenu l’ancien président François Bozizé à Bangui entre avril et août 2013 sous sept chefs d’accusation de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité. Le 7 janvier 2019, le mandat d’arrêt contre M. Carney a été visé pour des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité présumés commis à Bangui en 2013. M. Saeed a été remis à la Cour pénale internationale le 24 janvier 2021.

    En janvier 2021, les autorités de Bangui l’ont remis à la Cour pénale internationale sur la base d’un mandat d’arrêt délivré en 2019. Au début du procès, Mohammad Saeed Abdul Qani a plaidé non coupable des accusations de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité.

    Equipe Les Pharaons



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment