ALERTE :

    Nouvelle attaque terroriste. 11 soldats morts, 50 civils portés disparus à Boni - Les Pharaons

    ANNONCE FACE A L'OPINION PARTI (3)

    11 soldats morts, 50 civils portés disparus après l’attaque d’un convoi au Burkina Faso

    Onze soldats ont été retrouvés morts et une cinquantaine de civils portés disparus après que des militants islamistes ont attaqué lundi un convoi de 150 véhicules  approvisionnant une ville du nord du Burkina Faso, a annoncé mardi le gouvernement.

    Selon un communiqué du porte-parole du gouvernement, Lionel Bilgo, 28 personnes, dont 20 soldats, ont été blessées lors de l’attaque. Des dizaines de camions ont été détruits, ont indiqué les militaires dans de précédents communiqués de presse.
    L’attaque a eu lieu dans la commune de Gaskind, dans la province du Soum, où des jihadistes liés à Al-Qaïda et à l’État islamique ont attaqué et occupé à plusieurs reprises la zone depuis 2015.

    Les militants ont bouclé plusieurs zones, de sorte que les convois gouvernementaux et les parachutages ont livré des fournitures essentielles aux civils piégés. Le convoi, sous escorte militaire, a livré des fournitures à la ville de Gibo, à un peu plus de 20 kilomètres (12 miles) de Gaskind. Des vidéos partagées en ligne montraient une épaisse fumée s’échappant des buissons alors que les gens se précipitaient pour récupérer les marchandises d’au moins une douzaine de camions en feu.

    Une autre vidéo montrait la foule accueillant les véhicules du convoi ayant survécu à l’attaque et arrivé à Jibo.

    Par ailleurs, des militants présumés ont incendié le bureau du maire et enlevé une personne dans la ville de Boni lundi soir, ont indiqué deux habitants et une source militaire. Situé sur l’autoroute N1 reliant la capitale Ouagadougou à la ville du sud-ouest de Bobo-Dioulasso, Boni est plus loin que là où se déroule la majeure partie de la radicalisation. Il se trouve à environ 16 km (10 miles) de Hounde, qui possède une mine d’or. L’insécurité dans la région du Sahel en Afrique de l’Ouest a augmenté au cours de la dernière décennie à mesure que l’insurrection islamique qui a pris racine au Mali s’est propagée. Malgré la présence de troupes étrangères et de casques bleus de l’ONU, des milliers de personnes ont été tuées et plus de 2 millions déplacées.

    Les insurgés ont miné des routes, assiégé des villes, endommagé l’approvisionnement en eau et interrompu les efforts de réapprovisionnement du nord et de l’est du Burkina Faso, de plus en plus isolés. Le 6 septembre, au moins 35 civils ont été tués lorsqu’une voiture du convoi a heurté une bombe en bordure de route entre les villes du nord de Jibo et Burzanga. Le mécontentement face à l’escalade de la violence a incité l’ancien président du Burkina Faso, Roche Kaboré, à organiser un coup d’État militaire en janvier. Mais la junte au pouvoir a également eu du mal à contrecarrer l’attaque.

    Equipe Les Pharaons



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment