ALERTE :

    Bénin/Santé: Les raisons qui sous-tendent la fusion-absorption de l’HIA et du CNHU - Les Pharaons

    IMG-20221017-WA0126

    Dans le cadre des réformes dans le secteur de la santé, le gouvernement a décidé de fusionner le Centre national hospitalier et universitaire Hubert Koutoukou MAGA et l’Hôpital d’instructions des armées en vue “d’optimiser les prestations au profit des usagers.” Reçu sur l’émission ‘’ma part de vérité’’ diffusée sur la télévision Gofe TV, le Conseiller spécial du Ministre de la santé à la médecine hospitalière a décliné les raisons qui justifient cette fusion-absorption.

    D’entrée, l’invité a expliqué la notion de fusion-absorption. <<Quand on parle de fusion-absorption, c’est pour quel objectif ? Quand on dit que deux corps fusionnent cela signifie qu’ils mettent en commun leur patrimoine. Quand on parle d’absorption, c’est qu’on a indiqué le sens dans lequel cette fusion doit aller. Parce que le corps A peut absorber le corps B et devenir le corps C ou le corps A peut absorber le corps B et rester le corps A ou l’inverse. Ici cela signifie que la personnalité juridique de l’HIA disparait>>, a expliqué le Conseiller spécial du Ministre de la santé qui indique que le CNHU va garder sa personnalité juridique en absorbant l’HIA.

    Au cours de ce grand oral, Ange Dodji DOSSOU a évoqué les raisons qui justifient cette fusion-absorption. <<Ensemble on est toujours plus fort. Nous avons vu que pour les questions sécuritaires, le Gouvernement a fusionné la Gendarmerie et la Police. Nous voyons que sur le plan politique, des partis politiques fusionnent pour mieux conquérir l’espace. Plus on est ensemble, plus on est fort. Dans le domaine médical, je vais vous donner quelques exemples. Je prends la neurochirurgie. Au CNHU, ils sont 4 spécialistes en neurochirurgie. A l’HIA, ils sont deux spécialistes en neurochirurgie. 4 d’un côté et 2 de l’autre ne permettaient pas de rendre de façon efficiente le service. Il est difficile par exemple d’organiser le système de garde. En les mettant ensemble, cela fait 6>>, s’est-il justifié.

    Aussi, il a laissé entendre que si l’hôpital A n’a pas les normes et que l’hôpital B aussi n’a pas les normes, si en les mettant ensemble, cela peut permettre de respecter les normes ou au moins de tendre vers les normes, il faudra bien le faire. <<Cela ne peut que contribuer au bien-être de nos populations>>, va conclure la Conseiller de Benjamin Hounkpatin.

    Équipe Pharaons



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment