ALERTE :

    Bénin/Législatives 2023 Ces potentiels candidats à la « générosité très médiatique » - Les Pharaons

    assemblée

    Cyrille LIGAN

    Un pur geste philanthropique, jurent-ils la main sur le cœur. Eux, ce sont les futurs députés « bons samaritains » à l’initiative des scènes de générosité qui pullulent dans les médias. Faire du social, voilà leur soudaine grande ambition à la veille des élections législatives. De la distribution de kits alimentaires au parrainage d’activités socioculturelles et sportives, tout est médiatisé. L’histoire est belle et le tableau est vendeur, surtout pour ceux d’entre eux qui aspirent à la députation. On les croirait bien désintéressés, mais le mélange des genres entre opération caritative et engagement politique partisan n’est pas anodin. Derrière ce dévouement aux « populations en souffrance », se cachent des ambitions inavouées.

    Ce n’est cependant pas la première fois que de potentiels candidats, pour être investis, s’adonnent, avec le charisme d’une boîte de faux gras, à l’appât des potentiels électeurs des joutes à venir. Il est malheureusement plus facile d’utiliser la générosité comme carburant électoral que de proposer des mesures concrètes. Les élections législatives du 8 janvier 2023 offrent une nouvelle fois ce même spectacle désolant. S’ils sont si nombreux à se proclamer à l’avant-garde du combat social, c’est aussi pour prouver au comité de sélection des candidatures qu’ils ont une certaine cote auprès des populations.

    Tous ont le privilège rare de briller sous les feux médiatiques, dans les médias sociaux comme sur les chaines de télévision, peu importe la nature du don. Mais, il est indécent de voir des prédateurs politiques avides de pouvoir donner des leçons de vertu et de désintéressement alors que la plupart d’entre eux le font pour des fins bien connues. Certes, en politique comme ailleurs, c’est la fin qui justifie les moyens. Néanmoins, cette manière de procéder des néo adeptes de Mère Teresa est une attitude opportuniste teintée de condescendance envers les populations.

    Et ils ne sont pas à un paradoxe près. Inexistants hors caméras, ces prédateurs politiques disparaissent au moment où ils se rendent compte de leurs faibles chances à s’assurer une place à l’hémicycle. Ce rapport hypocrite à la philanthropie est affligeant, tout autant que les promesses vertueuses qu’il cautionne. Nul doute que la foire à la démagogie est en vogue. Les électeurs ne sont plus dupes. Ils savent désormais que leurs futurs potentiels élus tiennent à leur préoccupations jusqu’au moment où ils seront au parlement. Pour le reste, le jeu d’acteur est excellent et il leur faudra attendre les toutes dernières secondes pour se rendre à l’évidence d’une parodie.

    Équipe Pharaons



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment