CAN 2019 / Le Bénin sort par la grande porte :

Retour sur une aventure légendaire

Le Bénin s’est fait un nom dans le Nil. Au cœur du désert, les Écureuils ont déposé notre pays au sommet des pyramides. C’est avec fierté que les vaillants ambassadeurs béninois ont défendu corps et âme les couleurs du drapeau national. Placés dans une poule relevée en compagnie du Ghana, du Cameroun, et de la Guinée-Bissau, personne ne vendait la peau des Écureuils chère. Pour beaucoup, « le Bénin ira juste fait de la figuration comme lors des récentes Coupe d’Afrique des Nations ». Peu de Béninois croyaient en leur équipe nationale, le scepticisme a pris le dessus sur l’optimisme en toute légitimité. La responsabilité était donc énorme, le onze national était appeler à passer un cap de son football, pour donner de la confiance au public sportif. Un public sportif qui a été abattu par la traversée du désert de son football pendant neuf ans. Le football au Bénin a vécu des heures noires, des jours sombres et des années de deuil. Il fallait donc aux Écureuils de semer à nouveau de la joie dans le cœur de ces milliers de Béninois touchés par l’état comateux de leur football. La tâche était donc immense et les attentes grandes pour l’équipe béninoise qualifiée pour sa quatrième Coupe d’Afrique des Nations ; une première depuis Angola 2010.
L’euphorie du 24 mars 2019 qui a vu la qualification du Bénin à la CAN total Égypte face au Togo était un signe annonciateur de la révélation du football béninois sur la terre de Pharaon. Conscient du jeu et de l’enjeu, le gouvernement a mis des moyens colossaux à la disposition de l’encadrement technique, afin que les Écureuils se préparent dans les conditions optimales.
Le sélectionneur des béninois Michel DUSSUYER et sa bande ont eu deux semaines de préparation intense à Ifrane et à Marrakech au Maroc. Au cours de cette période, le onze national a disputé deux matchs amicaux face à la Guinée Conakry et la Mauritanie. Des matchs que le Bénin a remporté sur les scores d’un but à zéro face au Syli National et trois buts à un contre les Morabitournes.
Ces résultats enregistrés ont donné plus d’espoir au peuple béninois de croire en leur nation. Le 25 juin à Ismaïlia, les Écureuils entraient en compétition face aux Black Stars du Ghana. Contre toute attente, les poulains de DUSSUYER ont livré un match formidable et héroïque. Les Ghanéens ont été tenus en échec par le score de deux buts partout grâce à un grand POTÉ auteur des deux réalisations béninoises. Ce résultat nul obtenu face aux étoiles noires, est considéré au Bénin comme un exploit. La prestation béninoise a été applaudie à sa juste valeur. Les sceptiques ont commencé par descendre de leur doute hyperbolique. La joie et la fierté d’être béninois étaient sur toutes les lèvres.
Mais le doute va refaire surface le samedi 29 juin. Face à la Guinée considérée comme l’équipe la plus faible du groupe F, les Écureuils ne sont pas parvenus à arracher les trois points. L’euphorie née du nul face au Ghana a pris vite un coup.
Deux matchs joués, deux résultats nuls. Il fallait impérativement sortir le grand jeu face au Cameroun lors du troisième match, pour concrétiser un rêve ; celui de jouer pour la première fois le second tour. Face aux Lions Indomptables champions en titre, les Écureuils ont résisté aux griffes des lions. Solidaire et discipliné, le onze national a réussi à contenir les Camerounais ; score finale zéro but partout. C’est suffisant pour que le Bénin décroche son ticket pour les 8es de finale.
C’est historique, inédit. Le Bénin se qualifie avec trois résultats nuls, ce n’était pas espéré d’avance. En 8es de finale, le Bénin a rendez-vous avec le Maroc, l’équipe la plus redoutée.
Quel malheur à priori !
Mais la taille de l’adversité n’a pas du tout effrayé les rongeurs. Bien au contraire, ils étaient hyper motivés à faire face à un géant de l’Afrique. À l’issue d’une rude bataille à la taille de l’adversaire en face, le Bénin sort héroïque de cet affrontement à l’issue des séances de tirs au but.
Quelle sensation !!!
C’est inimaginable, mais vrai. Les Écureuils éliminent les Lions de l’Atlas avec son Renard à la tête. Une performance historique qui a secoué la planète foot. Le nom du Bénin est évoqué partout dans le monde. De l’Afrique à l’hexagone, de l’Outre-manche dans les Pyrénées, de l’Outre- Rhin dans les Alpes, les Ecureuils ont été célébré, loué, adoré et vénéré à travers la presse.
Au pays, c’est la liesse populaire à Cotonou, tout le Bénin était en ébullition. Au bout de l’effort, le rêve est devenu réalité. Les Écureuils ont repoussé toutes les limites de l’impossible. Malheureusement, le parcours héroïque des Écureuils dans les pyramides a pris fin à l’étape des quarts de finale. Opposés à un troisième lion, les Écureuils sont tombés les armes à la main. Le Bénin a tout donné, mais le Sénégal était plus fort.
Le Bénin sort la tête haute de cette compétition, avec le sentiment d’avoir accompli un devoir inédit. Du petit poucet inconnu, le Bénin a laissé des traces majuscules et indélébiles en Égypte. Le parcours légendaire du onze national, force le respect et de l’admiration. Désormais, le football béninois sera pris comme une référence sur le continent.
Fiers, contents et heureux, les Béninois attendent impatiemment le retour des Écureuils au bercail, pour célébrer leur héros avec déférence.

Juste HOUNGLA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici