CAN EGYPTE 2019:

 

LES CHANCES DU BÉNIN FACE AU GHANA

 

Juste HOUNGLA

 

 

La Coupe d’Afrique des Nations de football, démarre demain vendredi 21 juin, avec pour match d’ouverture Égypte #Zimbabwe. Mais les écureuils entrent en compétition le mardi 25 juin.

 

Après trois pitoyables tragédies en Coupe d’Afrique des Nations de football, le Bénin pour sa quatrième participations nourrit de grandes ambitions. L’équipe jaune dirigée par Michel Dussuyer veut franchir un cap de son histoire footballistique. Pour son premier match à Ismailia, les écureuils affrontent un ténors de l’Afrique à savoir le Ghana, quadruples champions d’Afrique (1963, 1965, 1978, 1982). L’équation ghanéenne s’annonce difficile à résoudre pour le onze national.

 

Jouer le Ghana est une source de motivation de plus. Les Blacks Stars font craindre au regard de leur glorieux passé. Toutefois les écureuils disposent des atouts non moins négligeable pour plier leur premier adversaire dans les pyramides.

 

Contrairement à un passé pas si lointain que ça, le Bénin a progressé son niveau de jeu. Des 7 mètres 32, à la défense, passant par le milieu de terrain, pour atterrir à l’attaque, le Bénin dispose d’une panoplie de talents qui s’équivalent.

 

Parlant des qualités de l’équipe béninoise, il est à noter que le onze national est une équipe à réaction, qui s’est subie sans vite fléchir. Depuis quelques temps, les écureuils jouent en équipe, il y a la solidarité du groupe qui s’est installée au sein de l’équipe. C’est ce à quoi on a assisté d’ailleurs face au Togo lors de la dernière journée des éliminatoires de la can. Les écureuils ont cette facilité de vite se projeter vers l’avant avec la qualité athlétique de Djodél et de Djigla et surtout la puissance de tête de Mounié, récent auteur d’un hat-trick face à la Mauritanie. L’autre force du Bénin, c’est avoir dans son effectif un joueur très technique du nom de Stéphane Sessegnon, qui a une qualité de précision incroyable dans ses passes sans oublier toute la finesse de son jeu. Mais malheureusement pour Dussuyer, le diamant noir est forfait pour le match face au Ghana. Sans Sessegnon, le Bénin n’est pas le même qu’en présence de  Sessegnon. Et c’est évidemment là où se trouve l’un des problèmes de l’équipe béninoise.

 

En absence du capitaine  Stéphane Sessegnon, les écureuils manquent de fond de jeu. Dussuyer ne dispose pas de la doublure de son capitaine dans l’effectif. Ce qui va limiter le Bénin à rivaliser le milieu de terrain avec le Ghana qui a un certain Andrey Ayew. La souffrance attend le Bénin dans ce compartiment de jeu, à moins que Dussuyer met en pratique un système tactique pour réduire l’influence des frères Ayew dans le jeu.

La seconde faiblesse de cette équipe béninoise, restent le côté droit. Le Bénin souffre d’un manque de défenseur latéral digne de nom. Et quand on sait qu’on à affaire avec des joueurs ghanéen très physique et rapide balle au pied, il y a de quoi à craindre. A côté de cela, il faut ajouter le problème des gardiens de but. On parle de Saturnin Allagbé, mais quand on regarde un peu les buts qu’il a encaissé en championnat cette saison et aussi les bourdes qu’il a faite, il y a vraiment de quoi s’inquiéter parce que en face, il aura un joueur comme Assamoah Gyan qui reste dangereux dans la surface de réparation, même si le vétéran ghanéen ressemble de plus en plus à un vieux volcan. Tout comme Allagbé, Fabien Farnolle ne sait pas se positionner dans sa cage. Le trentenaire influence plus par sa taille que par son talent et ses détentes.

 

Au regard des qualités que dispose l’équipe nationale, il y a de quoi pour les béninois à être rassurés  nonobstant les faiblesses énormes que regorge leur équipe nationale.

 

Pour avoir le moral haut pour la suite de la compétition, les écureuils doivent terrasser l’ocre ghanéen au soir du 25 juin prochain. Il faut que les poulains de Dussuyer donnent leurs âmes pour l’histoire.

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici