CAN Egypte 2019

« On sait le défi qu’on doit relever » (M. Dussuyer)

G.A.

Le sélectionneur des Ecureuils a donné ce mardi matin au stade du 30 juin du Caire, la traditionnelle conférence de presse d’avant-match. Michel Dussuyer a évoqué le défi de l’équipe nationale du Bénin, l’absence de Kalhed Adénon et l’adversaire à rencontrer.

  1. Dussuyer rassure de la cohésion de son groupe.

Le technicien français dira qu’en ce qui concerne le calibre des adversaires du Bénin, « J’aurai envie de dire, aucun match perdu. C’est une vision de chose surtout contre les équipes qu’on a affrontées jusque-là. C’est ce que je retiens de positif. Ce match contre le Maroc on l’a gagné, même si c’est une victoire aux tirs aux buts ». « Sur le match contre le Sénégal, on sait que c’est un gros challenge qui est devant nous. Une des meilleures équipes du continent, favori pour le titre. On sait ce qui nous attend. On sait le défi qu’on doit relever », a avoué Dussuyer. Néanmoins, il indique qu’ « on a tout à gagner dans cette compétition. La pression est plus sur les épaules du Sénégal qui postule au titre que sur nous qui sommes un peu dans une dynamique positive. On voudrait aller le plus loin possible. On n’était pas cité dans les favoris au départ de la compétition. On ne va pas du jour au lendemain devenir favori. On est dans notre posture. On est dans notre rang, juste envie de faire un grand match ».

Pour ce qui concerne les joueurs notamment le temps de récupération, il souligne : « C’est vrai qu’on a eu un laps de temps, très court entre le dernier match de groupe et les huitièmes de finale. Mais là, on a bénéficié d’un laps de temps un peu plus long. Ce qui nous a fait du bien parce qu’on a dépensé beaucoup d’énergie lors de nos matches. Ce repos était salutaire ».

Le sélectionneur assure que « Cela nous a permis aussi de décompresser un peu. Maintenant pour nous, il s’agit de se remettre dans la compétition et d’aborder ce match avec l’état d’esprit qu’il faut et les vertus morales qu’on a développées jusqu’ici ».

Il pense que « l’effet de surprise ne joue plus. C’est une donnée dont il faut tenir compte. On le sait, plus on avance dans une compétition. Si on est là ce n’est pas par hasard. Cela veut dire que quelque part, on nous respecte ». Pour lui, « Le Sénégal doit prendre note de ce qu’on a montré jusqu’à aujourd’hui. Forcément, cela devient toujours un peu plus compliqué. Il y a aussi une dynamique chez nous qui fait qu’on a pas de pression négative ». Entre autre, Dussuyer indique qu’ « On a aussi un capital confiance qui avec les résultats s’accroît un peu. C’est une donnée importante aussi pour nous. Après la confiance, on ne doit pas tomber dans la suffisance mais j’ai confiance en mes gars pour que cela ne soit pas le cas ».

Les défis du match

« Dans un match, il y a tous les ingrédients. Tactique , athlétique et technique, tout est réuni. Difficile de distinguer l’un de l’autre. Après quand on est sur des matches à élimination directe, on va dire que chaque détail compte. Il est important d’être concentré tout le temps, d’avoir des jambes, d’être agressif, d’être généreux dans l’effort, de faire des courses pour défendre, attaquer. Et puis c’est important d’être bien organisé. Je dirai que c’est tous éléments qui sont à prendre compte. », indiqué Michel Dussuyer.

Le technicien français rappelle que « Le Sénégal était au dernier mondial. Je ne vais pas décliner les forces et les faiblesses de cette équipe ici. C’est une grande équipe avec un grand entraîneur, on a beaucoup de respect pour eux. Si on a du respect, on a pas de crainte non plus. On est aussi déterminé à poursuivre l’aventure et repousser à chaque fois nos limites ».

L’absence de son défenseur central n’a pas manqué à l’attention du technicien français. « C’est un joueur qui va nous manquer parce que d’abord, il a fait une très bonne CAN. Il a été très important dans le dispositif défensif. C’est un joueur qui a de l’expérience, qui sait aussi parler à ses partenaires de la défense. C’est un pion important mais jusqu’à présent, on a déjà eu à se passer de joueur important et on a avancé quand même. Donc on va juste souhaiter que collectivement chacun élève encore plus son niveau de jeu, de concentration pour compenser cette absence. J’ai beaucoup de regrets par rapport à cette expulsion, je n’ai pas l’habitude de m’exprimer sur l’arbitrage mais c’est regrettable. Je pense qu’il y a un gros manque de psychologie de la part de l’arbitre sur cette action », a déploré l’entraîneur des Écureuils.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici