Présidentielle : 50.000 policiers et gendarmes pour sécuriser le vote – Les Pharaons